Information sur le jeu

Type : pc

Categorie : action

Version : Française

Editeur : CJ Entertainment and Media

Développeur : MAIET Entertainment

Config minimum :Système d'exploitation Windows XP, Processeur Intel Core 2 DUO E2160 ou AMD de même niveau, 2 Go de RAM, Carte graphique compatible DirectX 9, GeForce 8600GT Connexion Internet 56k, 2 Go d'espace libre sur le disque dur

Config conseillée :Système d'exploitation Windows XP/Vista/7, Processeur Intel Core 2 DUO E6550 ou AMD de même niveau, 4 Go de RAM, Carte graphique compatible DirectX 9, GeForce GTS 250, Périphérique audio compatible DirectSound, Connexion Internet à haut débit, 2 Go d'espace libre sur le disque dur

Partager ce test

Retour à la liste des tests  

> lecture test

Posté, le 4 novembre 2013 à 12:13

Test du jeu free-to-play : Gunz 2 the second duel

GunZ 2 : The Second Duel, est présenté comme un MMORPG d’action qui fait directement suite à son prédécesseur, c’est-à-dire GunZ : The Duel. Ce dernier est sorti en 2009, et a reçu des avis généraux plutôt positifs. Du coup, on peut nécessairement s’attendre à ce que le second opus réitère la même expérience de jeu. Ce qui est apparent le cas, puisque le joueur va pouvoir contrôler de nouveau un personnage maniant les armes à feu, dans un univers qui ressemble en tout point à celui de la Renaissance. Dernière petite information pour cette introduction : c’est toujours le studio MAIET Entertainment qui s’occupe du développement. On ne peut donc être qu’emballé par cette nouvelle.

Le titre reprend ce qui a fait le succès de son prédécesseur

Pour commencer, on va s’intéresser au concept de Gunz 2 : The Second Duel. Concrètement, ceux qui ont déjà joué au premier épisode ne seront absolument pas dépaysés, puisque le titre reprend exactement le même style. Dans un premier temps, on va donc créer son personnage, sachant qu’on a le choix du sexe, différentes coupes de cheveux et de visages. Bref, rien que du très classique à ce niveau là. On aura aussi le choix entre trois classes, à savoir le battant blindé (qui est lent, mais très résistant), le bandit armé (un véritable expert en armes à feu) et enfin le vengeur silencieux (vous l’aurez compris, il tue ses ennemis dans la discrétion la plus totale). Quand vous avez terminé la phase de création, vous allez voir qu’il est possible de modifier tout l’équipement de son personnage.

Les environnements sont vraiment bien détaillés

Notamment, vous allez lui donner un habillement (que ce soit la tête, les mains, les jambes, le corps ou les pieds), mais aussi différentes armes à feu, une arme au corps à corps, des outils qui seront nécessaires pour avoir une certaine interaction avec les autres joueurs etc… Bien évidemment, à la base, vous avez un équipement des plus classiques, mais au fur et à mesure de votre progression, vous allez gagnez de l’expérience et des Bounty (la monnaie du jeu), qui pourra être dépensé dans le magasin pour acheter divers objets. Aussi, il est très bien de savoir que les joueurs seront divisés en fonction de leurs niveaux : si vous êtes niveau 2 par exemple, vous ne pourrez affronter des joueurs compris entre le niveau 1 et 5, par exemple. Voilà qui est très appréciable, puisque nombreux sont les titres qui n’adoptent plus ce système. Par contre, si vous souhaitez affronter des joueurs d’un plus haut niveau, rien ne vous en empêche, puisqu’on trouve un mode Free permettant de regrouper des joueurs de n’importe quel niveau.

Interagir avec les décors sera la clé de la réussite !

Toujours comme GunZ premier du nom, le titre se veut très nerveux, où les réflexes seront très importants, et l’interaction avec le décor primordial. En effet, ce qui avait fait le succès du premier épisode, c’est certainement la possibilité de faire des énormes sauts et de se servir à tout moment du décor. Une fois de plus, on retrouve toutes ces fonctions dans le titre, pour le plus grand bonheur des joueurs. Du coup, on peut sauter absolument partout où ça nous chante, et le système est encore plus élaboré. Car lors des sauts, on pourra ainsi esquiver les attaques ennemies qui ne s’attendaient pas forcément à ce qu’on fasse une telle acrobatie, mais en plus vous allez directement pouvoir mitrailler votre adversaire. C’est pour cela que les réflexes sont importants, tout comme les prises de décisions : attaquer directement ou bien tenter d’esquiver puis attaquer. Il faut tout de même admettre une chose, si au début on n’utilisera pas souvent les décors par manque d’expérience, ils deviennent par la suite indispensable, et permettront de vous prodiguer de nombreux avantages stratégiques sur vos adversaires. Les affrontements n’en sont par ailleurs que plus spectaculaires (on se croirait presque dans Matrix !).

De nombreux modes de jeu

Concernant les modes de jeu, GunZ 2 n’a rien à prouver, puisqu’il en compte plus d’une dizaine. On en aura donc pour tous les goûts. On retrouve donc le classique DeathMatch, où l’on doit éliminer le plus d’adversaire dans un temps imparti ; le mode Team DeathMatch, qui reprend le même concept, mais cette fois en équipe, et dès que tous les joueurs sont morts, la partie prend fin ; le mode Team DeathMatch Extream, un système similaire où l’équipe qui atteint un score en premier remporte la partie ; le mode Berserker, où le premier joueur qui tue quelqu’un devient le Berserker, qui aura des caractéristiques accrues en terme de dégâts, de santé et de défense et dès qu’il se fait tué, le meurtrier devient à son tour le Berserker.

Tout ces modes sont assez classiques, il faut bien l’admettre, mais on trouve à côté des tas et des tas d’autres modes nettement plus originaux. Notamment, le mode Assassnation, où chaque équipe aura un chef qu’ils devront protéger coûte que coûte ; le mode The Duel, qui consiste à faire affronter deux joueurs ; le mode Gladiator ; le mode Training qui consiste tout simplement à s’entraîner : il n’y a donc aucune pénalité. Ce dernier mode, s’il n’est pas très intéressant, à le mérite de faire entrainer les joueurs débutants, et permet de passer de bons moments sans se prendre la tête. On a donc aussi des modes PvE, comme le mode Quest, où une équipe de quatre joueurs sera composée, et devront affronter des vagues d’ennemis. En tuant ces derniers, vous pourrez récupérer de la vie, de la défense ou encore des munitions. Evidemment, à la fin de chaque session, on se retrouve à affronter un Boss particulièrement impressionnant.

C’est curieux, mais je sens que quelqu’un se cache derrière le rocher

Concernant les graphismes du jeu, on retrouve donc le même univers que GunZ : The Duel, mais avec un graphisme revu au goût du jour. Le tout est donc de très belle facture, les environnements sont riches et variés, et regorgent de détails. De même, les animations des personnages ainsi que la vitesse de jeu ont bien été optimisés. De ce fait, le jeu est encore plus agréable à jouer dans l’ensemble, on ne s’ennuie absolument pas. D’ailleurs, le fait de pouvoir maintenant se battre plus souvent au corps à corps ajoute encore plus de stratégie au titre. En effet, dans le premier épisode, les combats au corps à corps se faisaient malheureusement assez rares, alors qu’ici, c’est un peu le contraire ! On peut ainsi manier des épées, couteaux et toute autre arme blanche, ce qui donne une meilleure réalisation.

Gunz 2 the second duel

L'avis de Asternosis

Rédacteur

nov. 4, 2013, 12:13 après-midi

The Second Duel ne révolutionne pas le genre, mais il reprend énormément de contenus qui lui permettent de se hisser dans le top des meilleurs FPS de l’année. Avec un très grand nombre de modes de jeu, un gameplay très nerveux, on retrouve aussi tout ce qui avait fait le succès du premier opus. Du coup, l’interaction avec le décor, tout comme les combats au corps à corps seront bien de la partie. Les développeurs ont donc bien été attentifs aux demandes des joueurs. Rappelons tout de même que les serveurs de GunZ ont fermé assez rapidement en Europe, on espère donc que cette expérience ne sera pas réitérée pour ce nouvel opus, qui a tout pour plaire aux fans du genre.

  • Le grand nombre de modes de jeu
  • L’interaction avec les décors
  • Le système de combat au corps à corps
  • Des graphismes revus au goût du jour
  • Seulement trois classes de personnage
  • Un jeu qui ne révolutionne pas le genre

Commentaires

comments powered by Disqus