Information sur le jeu

Type : pc

Categorie : action

Version : textes à l'écran en français, voix en anglais

Editeur : K2 Network

Développeur : Realtime Worlds

Config minimum :Windows XP/Vista/7, processeur Core 2 Duo 2.0 Ghz ou équivalent, 2 Go de RAM (3 Go sous Vista 64bits/Windows 7/), carte graphique GeForce 7800 256 Mo ou équivalent, 15 Go d'espace libre sur le disque dur

Config conseillée :Windows XP/Vista (64 bits recommandé)/7, processeur Core 2 Duo 2.4 Ghz ou équivalent, 4 Go de RAM, carte graphique GeForce 8800 512 Mo ou équivalent, 15 Go d'espace libre sur le disque dur

Partager ce test

Retour à la liste des tests  

> lecture test

Posté, le 13 octobre 2013 à 12:37

Test du jeu free-to-play : APB Reloaded

On connait tous très bien le jeu des gendarmes et des voleurs. Vous savez, vous avez certainement déjà dû jouer à ce jeu à la récréation lorsque vous étiez un enfant. Les gendarmes devaient courir après leurs camarades, et les arrêter. Du coup, on a trouvé de nombreuses adaptations vidéo-ludiques, comme par exemple Grand Theft Auto, pour ne citer que lui. Et aujourd’hui, on va s’intéresser à APB : Reloaded (connu anciennement sous le nom de APB : All Points Bulletin), qui se veut comme un incontournable du genre, en reprenant notamment de nombreux concepts connus dans GTA. Bien sûr, vous allez entrer dans un univers massivement multijoueurs. Voyons donc comment il s’en sort…

Choisir sa voie

Dans APB : Reloaded, vous allez débuter par une question bien simple : quel côté allez-vous rejoindre ? Les gendarmes, ou bien les malfaiteurs ? En cela, le titre de Realtime Worlds reprend bien l’expérience de GTA. Bien sûr, si l’univers reste réalise, l’histoire sera quelque peu différente. Vous allez donc entrer dans San Paro, une des grandes mégalopoles touchées par la violence, la délinquance et la criminalité. Ce processus s’est par ailleurs intensifié lorsque le maire de la ville, John Derren, ne soit assassiner dans des conditions encore inexpliquées. Sa fille, Jane Derren, a donc repris la fonction de maire de la ville, qui a redonné un semblant de stabilité au sein de cet endroit. Pour cela, elle a demandé à une partie de la population de surveiller et punir les malfaiteurs, afin que les suivants ne soient pas tentés à enfreindre la loi.

Ce stratagème semble pour le moment porter ses fruits, mais cela a donné lieu à une certaine rivalité : les criminels ont décidé de ne pas s’arrêter là, en provoquant le gouvernement, et attaquant les civils, faisant chaque jour de nombreuses victimes. Et vous, joueurs, allez devoir opter pour l’un des deux camps, à savoir martyriser la population, ou bien tenter tant bien que mal d’empêcher l’expansion des criminels ?

Accomplir des missions

En tout cas, quel que soit le camp choisi, le principe du jeu sera le même : il faudra accomplir des missions qui vous opposent à d’autres joueurs de la faction opposée. Lorsque vous remportez les missions, vous allez pouvoir vous offrir un meilleur équipement. Ne vous méprenez pas : s’il y a un petit système d’évolution du personnage, nous n’avons pas ici affaire à un MMOG, loin de là. Nous allons d’ailleurs vous l’expliquer pour plusieurs raisons. Dans un premier temps, la ville est découpée en trois zones distinctes, et chacune de ces zones est instanciée, et ne pourra accueillir au maximum que 100 joueurs. Du coup, on est loin d’être dans un monde ultra-peuplé.

Aussi, il ne vous sera pas possible d’attaquer sans raison un joueur de la faction opposée quand bon vous semble. Vous ne pourrez procéder à une attaque que dans le cadre d’une mission, ou bien lors d’évènements spéciaux dont nous allons parler un peu plus bas. Si vous vous attendiez à un PvP ouvert, ce ne sera en tout cas pas dans APB. Cependant, il y a un mode District Chaos, qui permet de combler ce manque. Vous pouvez donc voir les joueurs ennemis accomplir une mission, en voyant par exemple des voitures accidentés, des explosions, des civils qui courent dans tous les sens, mais vous ne pourrez pas empêcher les malfaiteurs d’œuvrer. Chacun des deux clans va donc travailler dans son coin, ce qui est un peu dommage. Cependant, si l’inverse aurait été présent, accomplir une mission serait devenu extrêmement compliquée.

Attention, la police est sur place !

En tout cas, cela peut sembler rébarbatif, et on est bien content de pouvoir y jouer gratuitement. Car avant cela, on devait payer un abonnement mensuel à la manière de World of Warcraft. Le titre s’appelait en ce temps APB : All Points Bulletin. Souscrire à un abonnement était donc assez exagéré pour ce que le titre avait à proposer. Ce n’est qu’après avoir été racheté par un autre studio qu’APB s’est vu distribuée en Free to Play, heureusement pour nous. En tout cas, personne ne pourra reprocher au jeu d’être particulièrement dynamique : à peine vous êtes connecté, vous voilà dans le feu de l’action. Vous allez pouvoir accepter des missions à distance, un peu dans le même style que City of Heroes le fait. C’est pourquoi, dès que vous avez accepté une mission, il faudra remplir une série d’objectifs, qui permettra de faire évoluer le scénario. Les missions sont plutôt intéressantes, contrairement aux fastidieuses quêtes demandées dans les MMORPG.

Ici, on vous demandera par exemple d’acheter un véhicule, qui constitue le premier objectif. Le deuxième objectif serait de l’utiliser pour récupérer des livraisons et d’aller les amener à un point précis. Mais voilà, on vit dans un monde dangereux, et l’objectif suivant serait d’affronter une bande de criminels qui voudraient s’emparer des marchandises. Ce qui est génial avec ces missions, c’est qu’aucun PNJ n’est impliqué : ce sont les joueurs, et uniquement les joueurs, qui feront évoluer le scénario. On parlait plus haut d’affronter une bande de criminels… peut-être que oui, si les joueurs de la faction opposée souhaitent vous mettre dans bâtons dans les roues… à moins qu’ils ne décident de vous laisser passer (entre nous, difficile de croire à cette dernière hypothèse). Encore mieux : les missions sont faites pour un groupe de joueurs. Ainsi, vous pouvez opter de partir en mission avec vos amis, ou bien choisir une option qui permet de vous trouver des coéquipiers automatiquement.

Des missions qui peuvent virer à des affrontements massifs

En tout cas, le système de matchmaking sera forcément utilisé pour trouver un groupe de joueurs de la faction adverse. Le souci, c’est qu’on a dit que chaque zone comptait au maximum 100 joueurs. Il est donc assez difficile de trouver des joueurs du même niveau que nous, c’est pourquoi il arrive souvent que les ennemis soient plus puissants, disposant d’armes et d’équipements plus élaborés. Mais pour pallier ce petit souci, il sera possible d’appeler des renforts, ce qui permet d’avoir jusqu’à 20 participants de chaque côté, pour un total de 40 joueurs sur une seule et unique mission. Le principe est en tout cas très bien fichu.

Accomplir une mission aura par ailleurs son importance, puisqu’il permettra de faire augmenter son niveau de réputation. Grâce à ce niveau de réputation, vous allez avoir accès à de nouvelles armes et de nouveaux équipements et véhicules. En plus de cela, vous gagnerez des points de prestige ou de notoriété, selon que vous soyez respectivement justicier ou malfaiteur. Une fois que vous avez atteint le niveau maximum, vous allez pouvoir attaquer sur n’importe qui dans la rue… mais il y aura un prix à payer : vous devez aussi une cible pour l’ensemble des joueurs. Autre interaction intéressante entre les joueurs, le criminel pourra, lors des missions, faire tout un tas d’actions néfastes, comme casser des vitrines ou voler des voitures. Le justicier pourra quant à lui signaler toute infraction, et pourchasser le ou les joueurs impliqué(s).

Une bonne interaction entre les joueurs

Pourtant, si les missions sont intéressantes, vous allez vite vous apercevoir qu’elles sont peu variées, en plus d’être répétitives à la longue. Heureusement que ce sont les joueurs qui participent aux missions, ce qui permet ainsi de varier les évènements et les tournures. D’autant plus que cela permet de mettre un accent certain sur l’action et le dynamisme. Cependant, tout n’est pas blanc comme la neige, surtout lorsque vous débutez dans cet univers. Par exemple, la caméra n’est pas toujours bien adaptée, ce qui rend parfois la visée assez difficile. De même, vous n’avez pas de jauge de vie, ce qui peut paraître surprenant.

On s’y fait à la longue, mais on aurait tout de même avoir plus d’informations vitales sur son personnage. Et si l’écran se grise pour vous indiquer que vous avez été touché, rien ne vous indique que vous avez touché un adversaire. De même, certaines armes ne servent absolument à rien, ou du moins ne sont pas très utiles, tandis que d’autres sont tout simplement obligatoires pour espérer remporter la partie.

Un affrontement en plein centre

Bon, outre ces aspects quelque peu déroutants, le tout n’en reste pas moins très bon, à commencer par les combats qui sont plaisants comparés à la plupart des TPS que l’on peut trouver sur le marché. D’autant plus que son level design est particulièrement soigné. Par ailleurs, les missions se déroulent sur des lieux particulièrement bien choisis, ce qui permet notamment d’élaborer des plans d’attaques. De même, la ville de San Paro est globalement bien représentée. Et pour continuer dans cette optique, les développeurs ont pris son de proposer des bruitages et une bande-son de très bonne facture, ce qui améliore encore l’immersion du joueur.

On apprécie aussi un système de chat vocal entre les joueurs, qui permet une communication encore plus grande entre les joueurs. Bref, le titre est riche en fonctionnalité utile, où ce seront les joueurs qui pourront absolument tout customiser. C’est certainement à cause de cela que le client est si gourmand.

APB Reloaded

L'avis de Asternosis

Rédacteur

oct. 13, 2013, 12:37 après-midi

Reloaded mise sur un point essentiel : réduire le rôle des PNJ au profit des joueurs. Cela permet ainsi d’augmenter la coopération entre les joueurs. Les graphismes et la bande-son sont plus que satisfaisants, et le gameplay se montre quant à lui convaincant. On regrettera certainement l’absence d’information pour savoir si nos tirs atteignent leurs cibles, mais l’action sera toujours au centre, ce qui permet de ne jamais se sentir inutile. Et puis, pouvoir essayer gratuitement un GTA-Like est vraiment une très bonne opportunité, surtout pour celles et ceux qui ne souhaitent pas tenter GTA V. Dans tous les cas, le titre est plutôt complet, affichant un grand nombre de fonctionnalités. Maintenant, il ne vous reste plus qu’à choisir son camp, sachant que les deux sont tout aussi amusant à incarner.

  • Les affrontements dynamiques
  • Un GTA-Like plus que convaincant
  • Des missions très intéressantes
  • Une customisation ultra complète
  • Techniquement bien fichu
  • Zone instanciée avec un maximum de 100 joueurs
  • Les missions qui deviennent vite répétitives
  • Un titre un poil trop gourmand
  • Pas de PvP ouvert

Commentaires

comments powered by Disqus