Information sur le jeu

Type : pc

Categorie : moba

Version : Française intégrale

Partager ce test

Retour à la liste des tests  

> lecture test

Posté, le 7 juillet 2013 à 17:30

Test du jeu free-to-play : Panzar

Tout droit sorti de la Russie, Panzar est l’une des belles surprises de cette année. Ce MOBA gratuit tournant sous Cryengine 3, qui a su faire ses preuves à maintes reprises, accueille maintenant une communauté française qui grandit au fil des jours. Il est uniquement axé sur le PvP, on va donc voir pourquoi les joueurs ont un tel engouement pour le soft. En tout cas, on peut déjà dire que le gameplay est prometteur, la réalisation soignée, et le fun sera bien présent. Bref, on va vous expliquer tout ça dans les moindres détails.

Panzar, mais qu’est-ce donc ?

Pour résumer, Panzar est un jeu purement orienté PvP, localisé en français, et qui reprend le concept de Warhammer et Chivalry (pour les connaisseurs),  avec un gameplay ressemblant étrangement au génial Battlefield Heroes. Bon, cela ne se déroule pas durant une guerre mondiale, ni même dans un monde réel, puisque vous pourrez incarner un humain, un elfe, un nain ou encore un orc redoutable. Le but sera de livrer des batailles spectaculaires dans des arènes où deux équipes s’affronteront à mort. La première chose qui peut sembler surprenante, c’est que vous devez juste choisir la race, la classe et le nom de votre personnage.

Il n’y a pas de customisation directe en début de partie. Ce n’est que par la suite que vous pourrez modifier certains aspects physiques de votre personnage, mais cela restera assez sommaire de manière générale. Par exemple, l’orc pourra avoir une barbe, tandis qu’on pourra modifier la coupe et les oreilles des elfes, la couleur des elfes. Aussi, on pourra attacher à nos personnages différentes pièces d’équipements pour gagner de nombreux bonus, qu’on expliquera un peu plus par la suite. Dans le même style que Battlefield Heroes, plus vous ferez des batailles, et plus vous remporterez des points d’expérience, ces derniers permettant de gagner des niveaux. A chaque niveau atteint, vous obtiendrez un point de compétence qu’il vous faudra attribuer dans l’arbre de talent. Evidemment, les compétences varient en fonction de la classe que l’on aura choisie.

Un gameplay jouissif…

Panzar propose différentes classes, et chaque classe aura ses propres spécificités. Elles ont été pensées afin qu’elles puissent de compenser lors des combats. On trouve donc un total de deux classes par race, soit un total de huit classes. Pour l’humain, il aura le choix entre l’inquisiteur et le paladin : le premier permet de faire de nombreux dégâts en chaîne, puisqu’il manie deux lames en même temps. Il est donc assez fragile, permet de faire des dégâts considérables. Le second sera le soigneur du jeu, il est donc essentiel dans une équipe. L’elfe, quant à lui, pourra choisir la Sœur de feu, ou bien la Sorcière de glace. Chacune des deux classes permettra d’envoyer des attaques à distance, la différence est juste que la première fera plus de dégâts, tandis que la seconde lancera aussi des sorts défensifs pour son équipe.

Ensuite, le nain se décline en Sapeur, qui est une classe de soutien pour son équipe, qui peut poser des pièges et des télé-porteurs, ou bien l’Artilleur, qui est très utile et fait beaucoup de dégâts. En effet, l’Artilleur dépose tout simplement des tourelles et autres gadgets qui feront des dégâts à tout ennemi dans son champ d’action. Pour finir, l’orc pourra être un puissant Berserker, qui est très fort en attaque et en défense (mais il est assez lent), ou bien Tank, qui fait des dégâts moyens, mais peut faire office de bouclier tellement il a de PV. Il pourra donc principalement protéger ses coéquipiers, ce qui en fait un allié essentiel.

Passez la présentation des classes, on va donc s’intéresser plus précisément au gameplay, qui n’est pas très compliqué à comprendre. Vous contrôlez donc votre personnage à la troisième personne, comme dans un MMORPG coréen traditionnel, où vous pouvez zoomer ou dézoomer avec la molette de la souris, et vos attaques de base se font par un simple clic. Ajoutons à cela la barre de sorts que vous aurez acquis grâce à l’arbre de talents, une touche pour sprinter, bref, que du classique. Petite particularité tout de même, les attaques au corps à corps doivent toucher l’ennemi, il n’y a pas de ciblage ni d’attaque automatique (pour ceux qui ont joué à TERA, c’est le même principe). Les arènes, qui ne sont pas d’immenses terrains de jeu, il faut bien l’admettre, va donc accueillir des joueurs de niveau plus ou moins équivalent. Bonne nouvelle, la boutique ne va pas considérablement faciliter les autres joueurs, seule votre technique de jeu importera. D’autant plus que les items proposés dans la boutique sont généralement des potions où des objets qui vont customiser encore plus votre personnage. La coordination de votre équipe sera la clé de la victoire !

et qui reprend une touche de MMO !

Chaque joueur dispose d’une jauge de vie, d’endurance, de mana et de points de classe. Toutes les attaques au corps à corps ainsi que le sprint « grignotent » votre endurance. De la même manière, les sorts de base utiliseront vos points mana, et les sorts plus complexes s’occuperont des points de classe. Au début du combat, on remarquera qu’on commence avec 0 point de classe. Comment les obtenir, me direz-vous ? Tout simplement en attaquant vos adversaires, que ce soit avec des attaques au corps à corps, ou des sorts de base. Bien évidemment, selon la classe et l’attaque, le montant des points pourra varier. Bref, une fois que vous avez suffisamment de points de classe, les choses sérieuses vont commencer, puisque les sorts complexes seront très puissants, et les combiner avec vos alliés ne fera que davantage de ravages. Bref, le système est simple, mais il est très clair, et on apprécie les affrontements tout au long du match.

Une réalisation très soignée !

Sinon, au niveau de la réalisation, les graphismes sont très beaux et soignés. Plus particulièrement, les décors sont bien détaillés, on apprécie donc à évoluer dans ces arènes. Quant aux personnages, ils sont plutôt bien  modélisés, les animations sont par ailleurs fluides et très bien réalisées. De plus, les animations sont différentes pour chacune des classes, que ce soit pour les attaques de base ou encore au niveau des déplacements. On a donc au niveau des attaques une recherche artistique, c’est-à-dire que les développeurs ont fait l’effort de donner un certain style pour chaque personnage. La seule animation qui semble avoir été bâclé est le saut. Mais avec toutes les bonnes choses qu’on a déjà vues, on peut aisément fermer les yeux dessus. Pour finir, les menus sont aussi riches et très clairs. Bref, les studios russes ont fait des merveilles, ce jeu est une parfaite réussi !

Panzar

L'avis de Asternosis

Rédacteur

juil. 7, 2013, 5:30 après-midi

Panzar arrive à faire ce que beaucoup ont échoué : proposer un jeu Free to Play que l’on peut grandement apprécier sans dépenser le moindre centime. Outre cela, le jeu est particulièrement addictif et prenant. Bon s’il est un peu répétitif au bout d’un moment, son système assez semblable à Battlefield Heroes nous garantit de très moments. D’autant plus que plus vous évoluez, et plus vous aurez accès à des sorts très spectaculaires. Il mérite aussi un applaudissement pour son aspect graphique, que les développeurs ont particulièrement soigné. Bref, tout a été réuni pour concevoir une véritable perle vidéo-ludique, et nous vous conseillons sans mal de tester l’expérience Panzar.

  • Le nombre de classes, qui se complètent très bien
  • L’aspect graphique très soigné
  • Un vrai Free to Play
  • Plus original que les MMORPG Coréens
  • Un peu répétitif
  • Euh…

Commentaires

comments powered by Disqus