Information sur le jeu

Type : pc

Categorie : action

Version : Française

Editeur : idcgames

Développeur : GNISoft

Config minimum :Système d’exploitation : Windows XP 32 ou 64 bits | Processeur : Intel Pentium dual core ou équivalent | Carte graphique : NVIDIA GeForce 8600 ou ATI Radeon HD5000 minimum | Mémoire vive : 2 Go | Espace disque : 1 Go disponible

Config conseillée :Système d’exploitation : Windows 7, 8 ou 10 64 bits | Processeur : Intel Core i3 2.3 GHz ou supérieur | Carte graphique : NVIDIA GeForce GTS 250 ou équivalent | Mémoire vive : 4 Go | Espace disque : 1 Go disponible

Partager ce test

Retour à la liste des tests  

> lecture test

Posté, le 20 août 2016 à 13:29

Test du jeu free-to-play : Metal Assault

Vous aussi, vous pensez que le jeu vidéo, c’était mieux « avant » ? Alors peut-être que Metal Assault devrait titiller votre curiosité. Proposé par le studio idcgames, ce shooter s’inspire des jeux 2D d’anthologie, notamment la très célèbre licence Metal Slug. Ceci étant, il n’est pas impossible que Metal Assault vous rappelle quelque chose. Sorti il y a quelques années du côté d’AeriaGames, les serveurs ont rapidement fermé leurs portes, faute d’avoir trouvé un large public. Le manque de contenu et la nuisance des hackers ne sont pas étrangers à cet échec. Cependant, ce MMO d’action nous revient plus fort que jamais avec la ferme intention de convaincre les amateurs de shooter. Son introduction rapide dans le monde de l’e-sport semble être un argument solide quant aux modifications générales du jeu, soulignant vraisemblablement une certaine cohérence dans la sécurité et la lutte contre les hacks, mais également un modèle économique équilibré. Ceci peut se lire sur le papier, mais qu’en est-il vraiment une fois en jeu ? C’est ce que nous allons tenter de vous expliquer à travers ce test complet. Et voici ce que nous pouvons émettre…

« Si de prime abord, Metal Assault semble impressionnant, on se rend vite compte que les batailles deviennent illisibles. Par ailleurs, le peu de joueurs engendrent des temps d’attente sans fin… »

Un conflit pour une précieuse ressource

Pour introduire Metal Assault, un court scénario vient poser les bases de son univers. Concrètement, nous apprenons qu’une guerre a éclaté entre cinq grands territoires, chacun disposant de sa propre idéologie. Alors que les ressources pour survivre commencent à manquer, voilà qu’un objet divin contenant une énergie sans-limites a été découvert par le Professeur Russell. Ne sachant rien de ses propriétés, cet item n’a pu être maîtrisé et a disparu, tout comme celui qui l’a découvert. Voyant là une source de salut pour le monde entier, certains territoires ont commencé à se rapprocher, pour définitivement créer la R.O.C et la D.E.D.T. Ces deux institutions ont pour objectif commun de retrouver la précieuse ressource, laquelle serait terrée dans la ville de Herz. Chacune des factions décident alors d’envoyer leurs meilleurs soldats : l’ultime bataille est sur le point de commencer. Comme on peut le constater, cette trame scénaristique n’a en soi rien d’extraordinaire, mais permet précisément de comprendre où nous évoluons. Vous en conviendrez, tout ceci n’est que prétexte pour se taper dessus, et ça, Metal Assault assure parfaitement, comme nous le verrons par la suite.

         

         

Quatre personnages, ça fait tout de même très peu…

Lors de vos premiers pas sur Metal Assaut, il faut dans un premier temps créer son personnage. Quatre personnalités nous sont proposées, chacune étant associée à l’une des deux factions. Nous avons le choix entre le jeune Carl, un personnage globalement équilibré qui a rejoint R.O.C ; le puissant Burton, un soldat de première ligne qui mise avant tout sur sa résistance au profit de sa vitesse ; Marie, l’experte en matière de visée ; et Ai, une demoiselle tout aussi équilibré que Carl, bien qu’elle dispose d’un léger penchant pour la rapidité et la force. Une fois le protagoniste choisi, on pourra le personnaliser avec six visages et six coupes de cheveux différents. Autant dire que l’ensemble est bien maigre et engendrera des personnages assez semblables visuellement. Ces choix effectués, nous sommes invités à accomplir un petit tutoriel qui explicitera les bases du gameplay. Et comme nous allons le voir, celui-ci est efficace, de prime abord tout du moins.

information         Information : Lors de la sélection du personnage, vous aurez des indications concernant les caractéristiques globales de la classe, en termes de santé, de vitesse ou encore de points d’armement. Cependant, ces informations restent assez sommaires et nous ne voyons pas vraiment leur influence lors des batailles.

Des modes de jeu peu nombreux

Metal Assaut assure un gameplay à la fois accessible et efficace. En effet, nous contrôlons notre personnage à l’aide du clavier : entre le déplacement, s’accroupir, le changement d’armes ou l’utilisation d’une compétence, tout est à porter de main. Quant à la souris, elle permet bien sûr de viser et tirer. Bref, quiconque aurait déjà joué à un TPS ou un FPS prendra rapidement ses marques, d’autant plus que vous aurez l’opportunité de modifier l’ensemble des touches si le besoin s’en fait ressentir à partir de la cité de Herz, une sorte de quartier général. Dans cette ville se trouve tous les éléments nécessaires à votre progression : entre les nombreux marchands qui vendront des équipements et de nouvelles armes pour votre personnage, on trouvera quelques PNJ qui distribueront des quêtes avec quelques récompenses à la clé. D’ailleurs, nous avons pris le temps de regarder les objets mis en vente, et nous notons un aspect assez contraignant. Effectivement, les équipements ne sont pas aussi multiples qu’on aurait pu l’espérer d’une part, mais on remarque également des tarifs assez élevés compte-tenu de la faible quantité acquise après chaque affrontement. En d’autres termes, préparez à batailler ferme pour vous offrir les plus belles armes… si jamais vous n’avez pas décroché avant. En parallèle des items, notre personnage pourra gagner des niveaux permettant l’apprentissage de nouvelles compétences. Rien de très original, me direz-vous.

         

Préparez vos tasses de café, l’attente est longue

Lorsque vous êtes fin prêt à en découdre, direction la salle de « Lobby ». Dans celle-ci, les joueurs se rencontrent pour participer aux différents modes PvE et PvP. Et là, nous faisons face à une faiblesse majeure de ce MMO à télécharger gratuitement : la faible communauté présente. En effet, les joueurs se comptent sur les doigts de la main et nous avons dû patienter de longues minutes avant de réaliser notre première expérience entre joueurs. Autant dire que l’avenir de Metal Assault est bien incertain, la communauté peinant à témoigner son intérêt pour ce jeu d’action. Il reste toutefois possible de réaliser des batailles face à l’intelligence artificielle, mais on ne peut pas franchement dire qu’elle se débrouille convenablement. Il n’est pas surprenant d’enchaîner les victoires face à l’ordinateur, engendrant une certaine répétitivité, et ce malgré les différents modes de jeu. Ces derniers se révèlent plutôt classiques, puisqu’outre les missions à accomplir, les modes « capture de drapeau » et « match à mort » viennent agrémenter un contenu bien limité. Un dernier mode arrive tout de même à rehausser le niveau : l’infection des zombies. Comme son nom le laisse présager, le but sera de lutter seul ou à plusieurs contre des hordes de zombies. Ces derniers débarquant toujours plus nombreux, c’est un réel plaisir que de les exploser à coup de lance-roquette.

Des modes répétitifs pour des combats brouillons

Concernant les batailles en elles-mêmes, nous étions de prime abord très emballé. Par la suite, notre excitation est vite retombée pour laisser un vif sentiment de déception. Mais pourquoi donc ? Pour vous répondre, nous allons récapituler notre session de jeu, avec tout d’abord une bataille à 2 contre 2. De ce côté-là, nous n’avons absolument rien à reprocher au résultat : c’est dynamique et on s’amuse beaucoup (plus encore si vous jouez avec vos amis). Puis, nous avons voulu nous lancer dans des missions de plus grande envergure, avec 15 autres joueurs suivi d’un mode zombie, et c’est bien là que les choses se sont gâtées. Effectivement, les combats deviennent vite illisibles : il y a des ennemis dans tous les sens et on ne sait jamais si ce sont les adversaires ou nos coéquipiers qui chutent au combat. Les nombreuses explosions de grenades, de lance-roquettes couplées aux tirs de pistolet, de mitraillette et de fusil à pompe n’aident en rien à rendre le tout plus compréhensif.  Ainsi, ces modes s’avèrent brouillons et il nous arrivait de mourir sans même savoir pourquoi. De plus, énormément d’items sont laissés derrière les monstres. Le souci, c’est qu’on ne sait pas vraiment à quoi ils servent. Enfin, nous avons trouvé les modes répétitifs à la longue. Il faut dire que certaines missions vous demandent de combattre pendant 10 rounds et de les compléter avant 30 minutes de jeu… Tout ceci nécessite une certaine optimisation, aussi bien sur le fond que sur la forme.

         

         

information         Information : Chaque joueur a la possibilité de créer une salle que les autres joueurs peuvent rejoindre à tout moment. De cette manière, vous pourrez choisir le mode de jeu, le nombre de joueurs impliqués dans la bataille ou encore fixer quelques règles supplémentaires, telles la durée du combat ou la valeur maximale de décès.

Quelqu’un peut m’expliquer le fonctionnement de la boutique premium ?

Malgré ces soucis de lisibilité, Metal Assault est très agréable à regarder, c’est un fait. Les différents environnements tout comme la modélisation des personnages demeurent des plus convaincants, empruntant un style orienté cartoon / manga. Les animations ne sont également pas en reste : les tirs sont précis et bénéficient d’une excellente qualité sonore. Attention toutefois, ce constat est à double tranchant, car vos oreilles pourraient en souffrir lorsque les rafales de tirs partent dans tous les sens. Nous n’avons donc rien à redire sur cet aspect-là, hormis un point regrettable : l’impossibilité de jouer en 16:9. Voulant reprendre le jeu d’action traditionnel de l’époque, les développeurs ont opté pour un format 4:3. Or, vous conviendrez que sur une dalle Full-HD, les proportions ne sont pas les mêmes, rendant l’image peu agréable à contempler. En outre, ce MMO à télécharger gratuitement à là-aussi besoin de quelques optimisations pour faire l’unanimité.

Pour clore ce test, nous devons bien sûr vous présenter le modèle économique, lequel se base sur la classique boutique premium. Dans celle-ci, on retrouve des éléments classiques tels que le boost d’or et d’expérience, ou encore des armes exclusives. Si ces dernières peuvent déséquilibrer les joueurs, nous ne pouvons pas l’affirmer. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il n’y a aucun détail sur les objets mis en vente, si ce n’est le nom et un visuel de l’arme. Peut-être cela est-ce dû à notre PC ? Ce n’est pas impossible… Toutefois, cela témoigne là-encore d’un problème d’optimisation. Bref, il est assez difficile de conclure quoi que ce soit sur l’Item Shop, mais les objets proposés – qui sont pour une durée déterminée par ailleurs – ne nous enchantent pas vraiment quant à l’équilibre entre les joueurs… Encore faudrait-il que Metal Assaut trouve son public, car ce n’est pas gagné pour l’heure, malgré les efforts faits par le studio.

Notre mot aux développeurs : « Nous vous recommanderions plusieurs choses. La première, c’est bien entendu d’offrir un rendu 16:9 pour profiter pleinement de la qualité graphique du titre. Dans un second temps, il faudrait penser à revoir le système de jeu, tant les batailles deviennent illisibles lorsque trop d’ennemis et de joueurs se retrouvent à l’écran. »


Metal Assault

L'avis de Asternosis

Rédacteur

août 20, 2016, 1:29 après-midi

Sur le papier, Metal Assault a absolument tous les arguments pour plaire aux joueurs les plus récalcitrants. En pratique, ce free-to-play peine à nous convaincre à cause de plusieurs maladresses majeures. Si nous ne pouvons pas vraiment pénaliser le manque de joueurs qui engendrent des temps d’attente exceptionnellement longs pour les missions en coopération et le contenu PvP, le fond et la forme du titre laissent également à désirer. En effet, passé un certain nombre d’adversaires à l’écran, Metal Assault devient presque illisible et perd ainsi tout son charme. Le format 4:3 n’aide pas à améliorer la lecture des situations, puisqu’elle limite cruellement le champ de vision. Dans un autre registre, l’objectif des missions est peu recherché, faisant de ce MMO un simple jeu d’action où le but est de se défouler. Pour ça, il le fait très bien, mais cet aspect occasionne un manque de diversification des classes, qui s’avèrent au final peu différentes. La progression étant elle aussi réduite à sa plus simple expression, nous n’avons pas la réelle sensation d’orienter son personnage vers un système de jeu précis. Nous pourrions débattre encore de longues heures sur Metal Assault, mais il nous faut conclure en affirmant qu’il reste encore beaucoup de boulot pour attirer un large public.

  • Un jeu rétro qui rappelle Metal Slug
  • Visuellement, c’est plutôt agréable à regarder
  • Une prise en main rapide
  • Idéal pour se défouler
  • Les temps d’attente faramineux
  • Le peu de joueurs présents sur les serveurs
  • Les batailles deviennent vite illisibles
  • Une certaine répétitivité
  • Les classes finalement identiques entre elles
  • Une boutique premium qui tend vers le pay-to-win
  • L’impossibilité de jouer au format 16:9
  • De nombreuses optimisations à réaliser

Commentaires

comments powered by Disqus