Information sur le jeu

Type : pc

Categorie : fps

Version : Française intégrale

Editeur : 2K Games

Développeur : Turtle Rock Studios

Config minimum :Système d’exploitation : Windows 7 64 bits | Processeur : Intel Core 2 Duo E6600 ou AMD Athlon X2 6400 ou plus | Carte graphique : NVIDIA GeForce GTX 560 ou Radeon HD 5770 minimum | Mémoire vive : 4 Go | Espace disque : 50 Go disponible

Config conseillée :Système d’exploitation : Windows 10 64 bits | Processeur : Intel Core i7-920 ou AMD A8-3870K ou plus | Carte graphique : NVIDIA GeForce GTX 670 ou Radeon R9 280 minimum | Mémoire vive : 6 Go | Espace disque : 50 Go disponible

Partager ce test

Retour à la liste des tests  

> lecture test

Posté, le 20 juillet 2016 à 10:45

Test du jeu free-to-play : Evolve Stage 2

En 2014, le studio Turtle Rock Studios avait créé l’évènement dans les différents salons du jeu vidéo avec Evolve, un shooter où la coopération entre les joueurs est mise à rude épreuve. Si ce studio ne vous dit rien, sachez qu’il est à l’origine de plusieurs succès planétaire, dont l’excellen Left 4 Dead. D’ailleurs, c’est principalement par cette réalisation que les développeurs ont tiré leur inspiration pour Evolve. Malheureusement, après plusieurs mois d’exploitation, le titre n’a su retenir une large communauté, et ce pour une raison évidente : les DLC se sont révélés trop nombreux et ont conduit Evolve tout droit vers la faillite avec une poignée de joueurs (on parle d’une centaine de joueurs actifs seulement). Sachant le réel potentiel de leur MMO, les développeurs ont offert une sacré surprise en annonçant depuis le mois de juillet la version free-to-play du jeu, rebaptisé Evolve Stage 2. Il n’en fallait pas plus pour titiller la curiosité des joueurs, qui ont rapidement (re)découvert l’un des MMO les plus attrayants de cette génération.

« Evolve Stage 2 est un shooter à télécharger gratuitement qui se démarque de la concurrence grâce à deux variantes de gameplay »

Monstres ou chasseurs, que préférez-vous ?

Avant d’entrer dans les mécanismes du gameplay, intéressons-nous tout d’abord au scénario. Celui-ci vous invite à découvrir la planète Shear, une base coloniale utilisée pour ses précieuses ressources capables de révolutionner le monde. Alors que les scientifiques pensaient avoir la situation sous contrôle, des créatures répugnantes ont rapidement surgi de l’ombre pour lutter contre les envahisseurs. Il n’en fallait pas plus pour le vétéran William Cabot de réunir des combattants aguerris qui utiliseront l’ensemble de leur arsenal pour éradiquer les monstres. Cette trame scénaristique n’a évidemment rien de révolutionnaire, servant simplement de prétexte pour poser les bases de son univers. Evolve Stage 2 se concentre donc autour d’affrontements dans de larges zones entre une équipe de chasseurs et divers monstres. Le fait est qu’on peut tout aussi bien incarner l’une ou l’autre faction, offrant aux joueurs deux gameplays bien différents. Par la suite, nous détaillerons donc chacun des deux groupes, à commencer par les chasseurs.

         

         

Quatre classes de chasseurs

Evolve Stage 2 propose un total de quatre classes de chasseurs. Chacune d’elle propose un certain nombre de personnages, lesquels présentent diverses spécificités. En effet, tous disposeront de quatre compétences, trois d’entre elles étant exclusives. Après plusieurs sessions de test, nous constatons avec soulagement que les différents protagonistes sont bien équilibrés. Autrement dit, chaque joueur pourra faire valoir ses avantages pour traquer et vaincre le monstre. Si on étudie plus profondément les quatre classes, vous conviendrez qu’elles n’innovent pas le moins du monde :

- Le Combattant d’Assaut : Classe la plus offensive parmi les quatre, elle mise avant tout sur le combat au corps-à-corps et dispose d’un large bouclier le rendant invulnérable durant quelques secondes.
- Le Soigneur : Sans surprise, le rôle du Soigneur sera de redonner de la santé aux autres partenaires, mais également de les ressusciter en cas de mort au combat.
- Le Soutien : Si le Soigneur se charge de rendre des points de vie, le Soutien aura quant à lui la lourde tâche de protéger ses compagnons, mais peut également occasionner de lourds dommages.
- Le Trappeur : Pièce-maîtresse du groupe, cette classe aura la particularité de pister la créature et présente un sort capable de ralentir les cibles.

« Surtout, n’esquissez plus un geste »

Une fois que chaque joueur a sélectionné son personnage ainsi que quelques atouts (divers pouvoirs spéciaux à utiliser en jeu), la bataille va pouvoir commencer, introduite par une cinématique couplée à des voix françaises qui ajoutent un surplus non négligeable à l’immersion. Vous et vos compagnons êtes éjectés du vaisseau-mère sur un immense terrain de jeu, où votre rôle sera tout d’abord de suivre les traces de la créature, contrôlée par un autre joueur. Ce gameplay original s’avère très prenant, puisque chaque détail compte : entre les empreintes au sol, les cadavres d’animaux ou des vols d’oiseaux, les indications témoignant la présence du monstre sont nombreux. Evidemment, vous devrez également vous en remettre au Trappeur, lequel devra disposer sur le terrain divers systèmes de surveillance. Malheureusement, nous sommes rapidement revenus les pieds sur terre : le contenu est loin d’être colossal. Avec seulement deux maps, nous aurons très vite fait de tourner en rond. Toutefois, nous souhaitons nuancer ce propos : à l’origine, Evolve comptait pas moins d’une dizaine de terrains différents. Avec le passage au free-to-play, les développeurs ont décidé de les refaire en incorporant plus de subtilités. Il est donc évident que de nouvelles cartes seront implémentées au fil des mises à jour, mais pour l’heure, difficile de ne pas rester sceptique quant à cet aspect.

         



information         Information : L’équipe de chasseurs est hétérogène. Autrement dit, chacun des joueurs sera associé à une des quatre classes, et il est impossible de trouver deux mêmes classes sur le terrain. Il faut dire que celles-ci se complètent bien et permettent à chaque joueur d’user de ses avantages. Votre rôle sera donc simplement de choisir l’un des personnages disponibles. Il est vivement recommandé de maîtriser l’ensemble des différentes classes.

Monstre repéré, mon capitaine !

Les cartes offrent globalement une certaine verticalité. Equipé d’un jetpack, vous aurez donc tout le loisir d’atteindre les hauteurs difficiles d’accès par sa simple utilisation. Egalement, la faune n’est pas en reste et pourrait bien causer des difficultés. Car en parallèle du monstre contrôlé par le joueur, de nombreuses créatures arpentes le terrain. En pratique, nous estimons que ces bestioles ne sont pas suffisamment imposantes pour vaincre les chasseurs, mais elles pourraient bien tromper leur vigilance, la bête pouvant décider de contre-attaquer à ce moment-là. Alors certes, si certaines espèces comme les plantes carnivores pourront vous causer de sérieux dégâts, il n’y a pas de raison apparente de fuir puisque vous serez accompagné par les autres combattants. Jeu de coopération oblige, vous ne serez jamais seul face à la difficulté. Et puis bon, le jetpack sera toujours là pour vous aider à fuir si vraiment vous sentez la fin approcher.

Au bout d’un moment, vous et vos alliés devraient être capables de cerner la créature. A ce moment-là, il est recommandé d’avoir une excellente cohésion d’équipe, sans quoi le monstre ne fera qu’une bouchée de vous. La classe Assaut aura pour rôle de l’intimider, sachant qu’il faudra absolument protéger le Soigneur. Sans lui, il vous sera difficile de continuer l’affrontement puisque plus aucun soin ne pourra être accordé. La bête pourra dès lors se régaler de votre chair sans demander son reste. La stratégie à adopter dépend bien sûr des personnages sélectionnés en amont de la partie : entre ralentir le monstre ou disposer divers pièges ou tourelles automatiques, l’équipe aura un large éventail d’outils pour vaincre le monstre. Dans tous les cas, il faut maximiser les dégâts dans un minimum de temps pour espérer sortir victorieux. Cette ultime situation ne dure jamais très longtemps, mais la tension est à son paroxysme, et c’est tout là qu’on attendait Evolve Stage 2 au tournant.

         

Un monstre aux multiples facettes

Si être chasseur ne vous dit rien, peut-être préfèrerez-vous incarner le monstre, dont le gameplay change littéralement. Tout d’abord, vous serez cette fois seul contre tous, ce qui est idéal pour les joueurs privilégiant une expérience solo. Egalement, on passe du FPS au TPS, c’est-à-dire que la caméra se place derrière la bête. Enfin, les monstres sont relativement nombreux (plus d’une vingtaine), chacun disposant d’une stratégie pour éradiquer l’équipe de chasseurs. En début de partie, la créature ne casse pas trois pattes à un canard… D’où l’appellation d’Evolve, votre rôle sera dès lors de vous nourrir des nombreuses créatures peuplant la zone pour évoluer. Avec trois stades d’évolution, le monstre va améliorer les quatre compétences disponibles, en plus d’augmenter ses caractéristiques principales. La recette fonctionne particulièrement bien puisqu’un même monstre pourra se jouer par bien des manières.

Dans tous les cas, le commencement devra se faire aussi discret que possible pour éviter d’alerter les chasseurs. Par exemple, il est primordial d’éviter l’envol d’oiseaux ou de laisser des cadavres un peu partout sur le terrain, puisqu’ils représentent des repérages idéaux pour les chasseurs. Au contraire, il est pleinement recommandé de traverser les rivières puisqu’elles ne laissent aucune trace. Rassurez-vous toutefois, vous bénéficiez d’une mobilité bien plus importante que les soldats. Si ces derniers disposent de jetpack, les monstres restent bien plus souples et pourront aisément traverser des zones inaccessibles pour les hommes. Par notre expérience, nous avons trouvé le monstre aussi fun à jouer que les chasseurs, si ce n’est plus. La progression n’est pas étrangère à cette préférence, il est vrai.

Une fois muté à deux reprises, il est maintenant temps de laisser place à l’action en débusquant les traqueurs. Et la solution est plutôt simple : atteindre à tout prix le Soigneur et le tuer. Car une fois vaincu, les autres membres du commando n’auront plus aucun moyen de récupérer de la vie, et seront donc d’autant plus facile à vaincre. Avec beaucoup de points de vie, cette tâche ne semble pas si insurmontable. Pourtant, nous avons bien eu du mal à gagner une partie tant les chasseurs arrivaient à nous piéger rapidement, et ce même en étant extrêmement prudent. On se pose dès lors la question suivante : le gameplay entre les chasseurs et le monstre est-il vraiment équilibré ? Un point déjà abordé par sur de nombreux forums… Il n’est pas impossible que les développeurs se chargeront à l’avenir d’optimiser l’équilibrage.

         

         

Une progression classique et linéaire

La progression dans Evolve demeure plutôt classique. Chaque partie engendre une certaine quantité d’expérience et de monnaie. Cette dernière sert à acheter de nouveaux personnages d’une part, mais également acquérir divers skins relatifs aux combattants ou encore aux armes. Profitons-en pour parler de la boutique premium. En l’état actuel, tous les articles présentés peuvent être acquis avec la monnaie du jeu. En d’autres termes, le modèle économique est des plus solides. Et si jamais vous jugez que la quantité de monnaie n’est pas suffisante, vous pouvez toujours compléter les nombreux défis journaliers, consistant aussi bien à tuer un certain nombre de créatures qu’à incarner un nombre donné une même classe. Quant à l’expérience acquise, elle permet d’engendrer des gains de niveaux, offrant de nouveaux bonus à sélectionner avant la partie (les fameux atouts énoncés en début de test). Egalement, sachez qu’on peut obtenir des bonus limités en pleine partie, en affrontant par exemple les monstres « élites ». Bref, l’évolution n’est pas franchement l’aspect le plus intéressant d’Evolve Stage 2. Et pour être tout à fait franc avec vous, ce n’est pas sur ce point qu’on l’attendait.

Un contenu encore bien maigre…

Précédemment, nous avions parlé du peu de nombre de cartes implémentées, puisque les développeurs ont décidé de les repenser dans leur intégralité. Des mises à jour sont bien entendu à prévoir, mais pour l’heure, il faut bien admettre qu’on tourne rapidement en rond. Nous pourrions comparer le contenu actuel à celui de League of Legends, le célèbre MOBA. Ainsi, si vous appréciez les terrains et les quelques modes de jeu (le mode classique et le mode classé), vous ne vous en lasserez pas. Pour les autres, peut-être serait-il mieux d’attendre quelques mises à jour avant de se lancer ? En revanche, si vous avez des amis avec qui jouer, n’hésitez pas un seul instant ! Traquer la créature entre amis est une expérience absolument jouissive. En effet, en plus de devoir faire preuve d’une cohésion à toute épreuve, chaque rôle aura son importance dans la victoire. Pour conclure, on peut donc dire qu’Evolve Stage 2 est un shooter particulièrement réussi, et nous lui souhaitons bien du succès à travers son modèle free-to-play. Car malgré les quelques maladresses et un contenu encore limité, il reste une source sûre que nous vous recommandons d’essayer sans plus attendre !

Evolve Stage 2

L'avis de Asternosis

Rédacteur

juil. 20, 2016, 10:45 matin

La renaissance d’Evolve compte bien marquer le coup. Particulièrement attendu puis délaissé suite aux trop nombreux DLC, le modèle free-to-play est une nouvelle chance pour lui de s’imposer. Et il faut dire qu’il dispose de nombreux arguments pour devenir l’une des nouvelles références gratuites du moment. Malgré un contenu assez limité pour l’heure (on ne compte que deux maps à l’heure où ces lignes sont écrites), le potentiel d’Evolve Stage 2 est bien présent, et ce grâce aux deux types de gameplay : entre les chasseurs et les monstres, vous pourrez aussi bien apprécier l’esprit d’équipe que travailler en solitaire. Notons que chaque personnage – monstre ou chasseur – bénéficie de ses propres compétences, à l’image d’un MOBA, offrant un vaste panel de stratégies. Par ailleurs, contrairement à la majorité des shooters, chaque joueur aura une importance capitale pour amener son équipe vers la victoire. Enfin, on soulignera un petit déséquilibre entre les monstres et les chasseurs, bien que cela n’entache en rien la qualité générale du soft : seule votre skill vous conduira aux portes du succès. De toute façon, Evolve est un MMO à télécharger gratuitement, alors pourquoi s’en priver ?

 

Note : Nous avons retiré une étoile à Evolve Stage 2 en raison du peu de maps et de modes de jeu implémentés, même si cela devrait vite s’améliorer avec les prochaines mises à jour.

  • Deux gameplays bien distincts
  • Solo ou coopération, il y en a pour tous les goûts !
  • Des personnages / monstres aux compétences variées
  • Les environnements sombres et détaillés
  • Une excellente finition, portée par un doublage français de qualité
  • Un modèle économique bien maitrisé
  • Un contenu bien limité pour le moment (corrigé avec les futures mises à jour)
  • Un petit déséquilibre entre le monstre et les chasseurs
  • Assez répétitif

Commentaires

comments powered by Disqus