Information sur le jeu

Type : pc

Categorie : moba

Version : Française

Editeur : Wargaming.net

Partager ce test

Retour à la liste des tests  

> lecture test

Posté, le 4 mars 2013 à 14:54

Test du jeu free-to-play : World of tanks

World of Tanks est un MOBA développé et édité par Wargaming.net. Situé entre l’arcade et la simulation, ce soft est un free-to-play, c’est-à-dire un jeu dont le téléchargement et l’installation du client sont gratuits. Et sur ce coup-ci, Wargaming.net propose véritablement un jeu gratuit, car il n’est pas nécessaire de dépenser de l’argent réel pour profiter de quelconques bonus.

Une initiative appréciable ! Bon cependant, si vous décidez de payer, vous débloquerez plus rapidement les upgrades, les tanks les plus élaborés, ou encore avoir des bonus d’expérience. Mais tout cela n’est pas nécessaire pour vivre une bonne expérience de jeu, car vous pourrez tout débloquer de toute façon, si vous jouez suffisamment souvent. Mais là où ça va encore plus loin, c’est qu’on ne peut pas acheter les tanks les plus élaborés directement. Eh oui, il faut les mériter, et donc batailler souvent sur le terrain et atteindre un certain niveau pour prouver que l’on est digne de manier les tanks les plus polyvalents.

 

World of Tanks ne propose pas un contexte particulier (de prime-abord, on aurait pu penser un déroulement lors de la Seconde Guerre Mondiale). Il décide donc d’offrir un éventail panel de chars couvrant la crise des années 30 (1930 précisément), jusqu’aux derniers affrontements de l’an 1960. On retrouvera donc les grands chars de la Seconde Guerre Mondiale, mais on verra donc aussi ceux utilisés lors de la Guerre de Corée, où même ceux postées aux alentours du Mur de Berlin lors des années 1935. Au niveau des machines, on aura le choix entre des tanks américains, russes, allemands, mais aussi des tanks français, anglais ou encore japonais ! On compte aujourd’hui pas moins de 150 tanks différents, chacun ayant leur style de fonctionnement. En effet, on trouve 4 catégories de tank : les tanks légers, les tanks moyens, les tanks lourds, et les supers tanks. Cependant, une partie des tanks n’a jamais été réellement commercialisé lors des affrontements réels, car jugés trop coûteux. Vous pourrez donc juger par vous-même de l’étendue des puissances de tirs. Les tanks bénéficient par ailleurs d’un design très propre, assez proche de la réalité. Attention cependant, les développeurs ont souligné le fait qu’ils sont plus rapides et plus précis, afin de ne pas nuire à une expérience de jeu trop difficile et monotone.

 

Bref, vous l’aurez compris, ce n’est pas le contenu qui manque ici. Et ça ne s’arrête pas là, car il est tout à fait possible de customiser son char ! Comme dans la plupart des FPS du genre, lorsque les affrontements sont terminés, vous gagnez un nombre de points témoignant de votre implication dans la bataille, en plus de gagner des points d’expérience. L’expérience vous permet simplement de débloquer de nouvelles technologies dans un arbre d’évolution de chacun de vos tanks. On trouve dans cet arbre entre autre un moteur plus performant, un blindage plus épais et résistant, des canons encore plus destructeurs etc… On trouve aussi une fonctionnalité intéressante à débloquer : la radio, et permet de recevoir et envoyer des infos sur la position des ennemis, si ils sont dans une zone suffisamment proche, évidemment. Pour débloquer les chars, il faut une progression linéaire, c’est-à-dire que pour débloquer les chars moyens, il faudra avoir suffisamment upgradé les chars légers.

Enfin, pour commencer la bataille, vous devrez préalablement acheter vos munitions, et réparer votre char des précédents affrontements. Aussi, vous devrez gérer le personnel de votre char (bah oui, qui a dit qu’un char se pilotait tout seul ?). On compte généralement un personnel compris entre 3 et 6 personnes, et il peut être personnalisé à souhait, c’est-à-dire que vous pouvez décider des actions qu’ils doivent effectuer. Chacun des membres de l’équipe dispose d’aptitudes spéciales, qui s’améliorent lors de votre progression. Ainsi, l’équipage gagne aussi de l’expérience, et devient donc plus efficace au fur et à mesure de l’aventure. Rappelons-le, la progression est assez lente, mais le résultat en vaut vraiment la chandelle !

 

Intéressons-nous maintenant aux différents modes de jeu présent dans World of Tanks. On retrouve donc le classique Deathmatch (ou le match à mort pour les anglophobes) en équipe. Ainsi, ce sont des affrontements par équipe de 15. Bon évidemment, pour trouver une partie rapidement, chaque région peut se côtoyer, c’est-à-dire qu’un tank américain et un tank russe ou allemand peuvent très bien faire équipe, cela ne pose pas le moindre problème. Il y a cependant deux façons de remporter la victoire. Le plus classique, c’est d’anéantir les tanks ennemis. Sinon, si vous êtes suffisamment furtif, il suffit d’investir et de capturer la base générale de l’ennemi pour crier victoire. Ainsi, l’équipe ennemi peut attaquer beaucoup plus, mais peut se terminer par une défaite parce qu’un tank suffisamment intelligent à décider de fuir plutôt que de se battre (rires). Par ailleurs, on retrouve donc le mode Capture de drapeau, et même un Speed Racing, qui est en quelque sorte une course entre chars ! Les modes de jeu sont donc aussi nombreux que diversifiés. Notamment, un mode qui consiste à défendre un périmètre attaqué par une équipe qui pourrait être beaucoup plus importante que la nôtre.

Au final, World of Tanks est vraiment une très bonne réussite. Le soft préfère privilégier le fun et l’amusement plutôt que le score en tant que tel. En effet, il suffit de quelques secondes pour rejoindre les affrontements, mais la maniabilité des engins est vraiment orientée arcade. Ainsi, on n’a pas l’impression de rouler au pas, mais on peut atteindre des vitesses assez importantes. Il est donc facile, lors d’une attaque massive, de battre en retraite ou encore de se cacher dans un buisson furtivement pour éviter d’être détruit. Pour ajouter encore plus de maniabilité, il y a plusieurs caméras différentes, afin de viser plus précisément et d’en finir rapidement. Au niveau des graphismes, les décors sont plutôt variés et sont plutôt convaincants. Ainsi, on pourra s’affronter dans de vastes plaines vertes, ou même dans des montagnes enneigées, jusqu’aux villes en ruines. Bon, le plus important, c’est la modélisation des tanks qui sont très réussis. Les affrontements en eux-mêmes sont sympas, et une technique est très souvent utilisée : se cacher derrière un bâtiment, attendre l’arrivée d’un tank, tirer puis se reculer. Cela ne plaira pas à tout le monde, il faudra donc être très vigilant.

World of tanks

L'avis de Asternosis

Rédacteur

mars 4, 2013, 2:54 après-midi

Ainsi, World of Tanks est une bonne pioche, et ne cesse d’améliorer et étoffer son contenu. Pour preuve, on avait au départ qu’un seul mode de jeu et une cinquantaine de tank. On est bien loin de ce contenu aujourd’hui, avec plus de 150 tanks et une dizaine de modes ! On regrettera juste une chose qui n’a pas été instauré, c’est de pouvoir abimer et détruire les décors directement. C’est dommage, mais cela ne nuit pas à l’expérience de jeu. Vous pouvez toujours l’installer pour le tester, rappelez-vous qu’il est totalement gratuit, alors si les tanks ne vous font pas peur, on se retrouve sur le champ de bataille !

  • La modélisation des tanks
  • Un véritable Free-to-Play
  • Un contenu toujours grandissant
  • Impossible de détruire les environnements
  • La communauté pas vraiment accueillante

Commentaires

comments powered by Disqus