Information sur le jeu

Type : pc

Categorie : action

Version : Française intégrale

Editeur : Trion Worlds

Développeur : Trion Worlds

Config minimum :Processeur Intel Core Duo 2.0 GHz ; 2 Go de RAM ; Carte graphique Nvidia GeForce 8600 ou ATI HD 2900 ; 15 Go d'espace disque disponible

Partager ce test

Retour à la liste des tests  

> lecture test

Posté, le 25 octobre 2014 à 11:30

Test du jeu free-to-play : Defiance

Alors que Trion World nous a proposé il y a quelques temps le magnifique Rift, le studio revient sur le devant de la scène avec un titre nommé Defiance. Comme c’est de plus le cas ces derniers temps, ce jeu est basé sur une série télé à succès. Mêlant à la fois quelques éléments du MMO et du jeu de tir, Defiance a apparemment tout pour plaire à un large public. Les développeurs avaient en effet annoncé un grand nombre de fonctionnalités. Toutefois, si le tout semble plutôt réussi, on va voir que certaines promesses n’ont pas été tenues par le studio, ce qui nous offre un jeu sympathique, mais sans être l’une des grosses références du genre. Voyons tout cela plus en détails à travers notre test. 

Une Terre totalement transformée

Si vous ne connaissez pas la série, il est temps de faire un petit point sur le scénario (les autres pouvant directement passer au paragraphe suivant). Defiance se déroule donc sur la planète Terre, qui a subi les ravages de la guerre entre les humains et une race extra-terrestre : les Votans. Il ne reste à présent plus que ruines et débris. D’autant plus que l’environnement, tout comme les climats, ont totalement été déréglés. En effet, cela est dû principalement à cause des débris des vaisseaux aliens, mais aussi à l’utilisation de différentes armes néfastes. Bref, vous allez donc évoluer dans des décors post-apocalyptiques. Selon toute vraisemblance, les Votans ont été vaincu. Les seuls survivants ont décidé de se diviser en plusieurs factions, chacune voulant récupérer les quelques ressources restant de la planète. Souhaitant également rebâtir ce qui a été perdu, ils vont surtout devoir affronter des hordes de mutants, c’est-à-dire des soldats humains qui ont été transformés à cause de l’énergie inconnue des aliens. C’est à ce moment précis que vous entrez en jeu (tout comme la série débute).

Cette version PC propose des graphismes bien travaillés !

Une création du personnage fort limitée

En tout premier lieu, avant de vous lancer dans ce terrible voyage, il faut passer par une phase commune à la quasi-totalité des MMO : la création du personnage. Premier point négatif, puisqu’il faut bien admettre que les possibilités de personnalisation sont fort limitées. Vous allez donc d’abord choisir la race, sachant que vous avez le choix entre l’humain et l’irathien. Vient ensuite le sexe, ainsi que tous les éléments de personnalisation, comme la couleur de peau, la forme de la bouche, la coupe de cheveux etc… Seulement, chacune de ces modifications ne comprend qu’entre 5 et 8 options prédéfinies. Cela va nécessairement engendrer des clones dans cet univers, ce qui est fort dommage… Malheureusement, les déboires ne s’arrêtent pas là, puisque les classes suivent le même style. On a donc le choix entre le Vétéran, le Mécanicien, le Paria ou le Survivant. Si ces noms semblent peu évocateurs, ils représentent en fait les quatre principaux archétypes que l’on retrouve communément dans de nombreux MMO (le healer, le tank, celui qui fait beaucoup de dégâts etc…). Alors que Trion nous avait proposé quelque chose de fort complet dans Rift, on était en droit d’en attendre bien d’avantage.

Avant de combattre, il faut équiper notre avatar

Tout cela étant terminé, vous allez fraîchement débarquer dans la baie de San Francisco. Dans un premier temps, il faudra prendre le temps de regarder l’interface. En effet, vous disposez d’une puce électronique, nommée l’EGO, qui vous confère des pouvoirs spéciaux. Vous devrez donc choisir une capacité active, parmi les quatre disponibles (à savoir l’invisibilité, la vitesse de déplacement accrue, des dégâts plus élevés ou encore la création de leurres). D’un autre côté, vous aurez tout un tas de compétences passives, qui se débloquent de la manière la plus classique : lorsque vous  gagnez des niveaux, vous gagnez également des points EGO à dépenser dans l’arbre. Soit dit en passant, l’arbre des compétences n’est pas très intuitif. Bien sûr, pour que votre personnage puisse affronter les ennemis, il faudra l’équiper avec deux armes (principale et secondaire), un lot de grenades, un bouclier etc… Il faut noter que chaque pièce d’équipement peut également monter en niveau, et donc devenir encore plus efficace.

La personnalisation du personne s'avère somme toute assez limitée...

Une carte de jeu assez petite

Tout semble prêt maintenant, nous pouvons partir explorer l’environnement. Malheureusement, après l’avoir traversé à l’aide d’un véhicule, il faut se rendre à l’évidence : le monde est assez petit, et il vous faudra une dizaine de minutes pour aller d’un bout à l’autre. De la même manière, les différents décors sont assez peu recherchés, et ne sont pas assez variés. Du coup, si vous êtes fan d’exploration, autant vous arrêter  dès maintenant, puisque la plupart du temps, vous traverserez des paysages désolés, avec quelques arbustes. Le seul réel intérêt réside dans les ruines du fameux Golden Gate qui, pour le coup, se montre à la hauteur de nos espérances. En tout cas, d’un point de vue visuel, le jeu est plutôt joli (à noter qu’il existe des versions consoles, mais avec des graphismes un peu moins élevés). D’un point de vue technique, on note encore quelques problèmes de collision ou encore de gravité (par exemple, le véhicule qui décolle totalement du sol sur une simple bosse) peut nuire aux voyages que vous allez effectuer.

Et niveau contenu, qu’est-ce que ça donne ?

Si on ne peut pas profiter de l’exploration, espérons qu’il y a d’autres choses à réaliser. Rassurez-vous, c’est bel et bien le cas, puisqu’on trouvera de nombreuses missions secondaires. Si ces dernières ne sont pas toujours intéressantes, certaines sortent carrément du lot. Notamment, on trouvera des retombées d’arches, ce qui va permettent à des centaines de joueurs de se retrouver dans une zone commune pour affronter des ennemis particulièrement féroces. A la fin de cet évènement, chaque joueur sera récompensé en fonction de sa participation. Nul doute que tous les joueurs devraient apprécier ce genre de missions. Enfin, on trouvera également des zones instanciées, permettant de faire des combats avec un groupe d’autres joueurs. Le but est alors de tuer tout ce qui bouge. Enfin, on trouvera au programme des affrontements PvP à 6 contre 6 jusqu’à 64 contre 64 lors des batailles géantes. Le plaisir est donc réel, même si on aurait apprécié des modes un peu plus variés.

Lors des longs déplacements, vous pourrez toujours compter sur de beaux véhicules !

Un point sur le gameplay

Si maintenant, on s’intéresse plus précisément à la campagne solo, on va s’apercevoir qu’elle n’est pas non plus satisfaisante. En effet, le but consistera, la plupart du temps, à traverser une zone donnée et de tuer des dizaines de créatures. Maintenant, cela aurait certainement été un plaisir si le gameplay avait été à la hauteur. Malheureusement, ce n’est pas vraiment le cas, et ce pour la plupart des armes disponibles. Car mis à part les fusils, toutes les autres armes manquent cruellement de « punch ». Egalement, il n’y a pas de système de couverture, ce qui nuit à l’immersion lors des affrontements les plus intenses. Ainsi, si on peut se cacher derrière un obstacle, il sera impossible de tirer en l’air pour faire peur aux autres… Un oubli regrettable, vous en conviendrez. Enfin, il faut noter que l’IA manque un peu d’intelligence et n’est pas toujours adapté (notamment, il arrive qu’on envoie des centaines de balles dans la tête d’un ennemi, mais cela ne suffit pas toujours, ce qui est assez déstabilisant). Bref, Defiance présente quelques bonnes idées, mais le tout reste assez moyen… Espérons que les mises à jour viennent apporter un peu de contenu supplémentaire. Notamment, une extension de la carte du jeu ne serait pas de trop.

Defiance

L'avis de Asternosis

Rédacteur

oct. 25, 2014, 11:30 matin

Alors qu’on attendait beaucoup de Defiance, développé par ailleurs par un studio d’une belle renommée, il faut bien admettre qu’on ressent après notre session de jeu une certaine déception. Si le tout reste plutôt original, avec des fonctionnalités intéressantes, on se retrouve tout de même face à une réalisation assez moyenne, et ce pour plusieurs raisons. La première étant évidemment une carte de jeu relativement petite, avec un manque certain de décors. Egalement, la personnalisation et l’évolution restent assez limites, surtout si on regarde les réalisations précédentes de Trion World. Enfin, le gameplay aurait pu être un peu plus élaboré, car pour un TPS, on ne ressent pas vraiment le côté action. Mis à part ça, tout n’est pas noir non plus, puisque certaines missions sont intéressantes, avec un contenu relativement varié. A noter que les graphismes sont forts réussis sur la version PC. En conclusion, nous vous conseillons tout de même de vous orienter vers un autre jeu MMO/TPS, sachant qu’on en trouve de très bons aujourd’hui.

  • Certaines missions prenantes (retombées d’arches)
  • Plutôt joli sur la version PC
  • Un contenu assez varié
  • Le mélange entre le MMO et le TPS
  • La personnalisation du personnage limitée
  • Une map assez petite
  • Des classes bien trop classiques
  • Un gameplay pas très optimal

Commentaires

comments powered by Disqus