Information sur le jeu

Type : navigateur

Categorie : simulation

Version : Française

Editeur : Plinga

Développeur : Plinga

Config minimum :Processeur : Pentium© III 1,6 GHz ou ordinateur compatible (Mac OSX) ; Mémoire: 256 Mo RAM au minimum 512 Mo RAM ou plus recommandé ; Carte graphique ; 16 Mo au minimum, 32 Mo ou plus recommandé ; Connexion internet

Partager ce test

Retour à la liste des tests  

> lecture test

Posté, le 5 avril 2016 à 18:08

Test du jeu free-to-play : Super Ferme

Vous vivez en milieu urbain et avez envie de découvrir les joies de l’agriculture ? Ne cherchez pas plus loin, le studio Plinga a pensé à vous avec un MMO social baptisé Super Ferme dans lequel vous allez devoir enfiler votre salopette, vos bottes et votre chapeau de paille afin de travailler la terre et de produire une large gamme de produits. Bien entendu, ne vous attendez surtout pas à un titre novateur, puisque Super Ferme reprend les dogmes du jeu de ferme sans chercher à innover. Cela étant, les développeurs ont pris soin d’y inclure un contenu gargantuesque d’autant plus que les différentes fonctionnalités ont déjà fait leur preuve par le passé. Ainsi, cet opus se montre solide sur bien des aspects, si on met de côté son aspect classique. Effectivement, l’objectif premier du jeu est de labourer la terre pour récolter de nombreuses ressources, ces dernières pouvant être traitées dans le but de concevoir d’autres produits plus élaborés. D’un autre côté, comme tout bon fermier qui se respecte, vous devrez également prendre contact avec vos clients et vendre vos produits durement obtenus afin de gagner d’avantage d’argent et ainsi obtenir de nouvelles variétés de ressources. En outre, ce test a pour but de vous dévoiler tous le potentiel de Super Ferme. Et si Super Ferme compte des millions de joueurs actifs par mois, ce n’est pas sans raison…

Au cœur de l’agriculture

Si vous ne possédez pas de compte Plinga, il vous suffit d’en créer un en quelques secondes pour ensuite être propulsé dans le monde merveilleux de Super Ferme. D’entrée, vous serez accueilli par Pierre, un jeune fermier qui va tenter de vous apprendre les bases du métier. A travers ce tutoriel, vous aurez l’occasion de vous familiariser avec le labourage et la récolte de fruits et légumes, mais aussi de comprendre le fonctionnement des différentes machines de production. Evidemment, ce MMO social ne propose pas un scénario à proprement parlé. Il faut dire que dans ce genre de jeu, il est difficile d’imaginer une histoire à parcourir. De ce fait, la seule trame que vous devrez garder en tête est de devenir le plus grand agriculteur que le monde ait jamais connu. Pour ce faire, vous devrez prendre le temps de progresser et déverrouiller l’ensemble des outils offerts par Super Ferme. Et comme nous le verrons par la suite, ceux-ci se montrent particulièrement nombreux. Autrement dit, il vous faudra un nombre incalculable de semaines avant d’obtenir la ferme de vos rêves.

         

         

Semer et récolter seront vos principales occupations

Lors de vos premiers pas, vous vous apercevrez que Super Ferme ne semble pas aussi complexe que d’autres jeux du même genre. En revanche, cette perception n’est pas totalement véridique puisque la richesse des produits mis à disposition pourrait bien vous donner du fil à retordre. En effet, avec plusieurs centaines de produits, de bâtiments et d’animaux différents, il n’est pas difficile de se perdre. Pourquoi me direz-vous ? Parce que chaque bâtiment ou chaque animal va produire une ressource précise à l’aide de vos récoltes obtenues à partir des champs de production ou des arbres à fruits. Par exemple, vous commencerez par produire des trèfles. Ces derniers serviront principalement à nourrir des vaches (que vous devrez également acheter) pour ensuite produire le lait. De la même manière, tout le blé que vous récolterez amènera à faire fonctionner le moulin afin bien sûr de produire de la farine. Maintenant, le moulin pourra aussi fonctionner avec tout un tas de céréales. En d’autres termes, la réelle difficulté de Super Ferme est de se rappeler quels sont les outils permettant de produire une ressource précise. Rassurez-vous, vous aurez toujours des informations sur chaque élément.

Une interface très bien pensée

Mais concrètement, comment réaliser toutes ces actions ? C’est bien simple, l’interface vous propose un large panel d’outils accordant de réaliser toutes les actions possibles dans Super Ferme. Effectivement, si on trouve bien entendu le volet des quêtes (nous y reviendrons par la suite), vous aurez également toutes les fonctionnalités relatives à la personnalisation de la ferme. Entre autre, vous aurez la possibilité de créer une nouvelle parcelle de terre afin de planter une nouvelle culture, déplacer un élément déjà construit sur le terrain ou encore accéder à la grange. Dans cette dernière, vous trouverez absolument tout ce dont vous disposez, c’est-à-dire les produits réalisés à partir de vos cultures, de vos animaux ou de vos machines de production. D’ailleurs, l’interface se montre une fois encore bien pensée puisqu’elle découpe les différents objets en catégorie afin de mieux s’y retrouver. Enfin, c’est par cette même grange que vous pourrez vendre vos biens et ainsi gagner de l’or, nécessaire à l’achat de cultures et de tout article qui feront de vous un excellent fermier.

         

Préparez-vous à accueillir vos premiers clients

Comme nous l’avons évoqué précédemment, vous serez agréablement surpris par le nombre incroyable d’items proposés dans la boutique. C’est bien simple, on compte près de 200 graines et arbres différents, et ajoutez-y un nombre similaire pour les animaux et machines, sans oublier la trentaine de bâtiments qui offriront tout un lot de services à vos futurs clients. Car en plus de vendre vos objets pour gagner un peu d’argent, Mme Cerise va rapidement vous apprendre à utiliser la maison du Commerce. Derrière ce nom pour le moins austère se cache grosso-modo des demandes de clients. Ainsi, il vous sera demandé de produire un certain nombre de ressources (que ce soit des jus de fruit, du fromage ou du lait) pour remporter de l’or et de l’expérience supplémentaire. Il vous est bien évidemment possible de refuser une commande. Cela étant, cette fonctionnalité est un excellent moyen de remporter rapidement des sommes d’argent et d’expérience non négligeables, facilitant ainsi votre progression. En parallèle des commandes, on retrouvera bien sûr le système de quêtes qui vous aiguillera dans votre développement. Les missions sont d’ailleurs relativement simples à accomplir dans la mesure où elles exigeront généralement de semer une parcelle de terre afin de produire un type de culture précis. Là encore, leur intérêt réside dans les récompenses offertes, surtout qu’il n’est pas rare de récupérer des engrais ou des arrosoirs spéciaux qui accélèrent instantanément la poussée des fruits et légumes.

Des machines de production automatisées

Vos efforts seront toujours récompensés, et Super Ferme n’hésitera pas à vous le faire savoir. En effet, de nombreuses récompenses quotidiennes vous seront octroyées si vous vous connectez une fois par jour (sachant que de la monnaie premium peut également être obtenue). De ce fait, votre implication rapportera toujours des bénéfices, d’une façon ou d’une autre. Par ailleurs, le titre de Plinga présente une caractéristique pour le moins intelligence : l’automatisation des machines de production. De base, vous devez à chaque fois cliquer sur la machine en question pour lancer la production et en récupérer le résultat. A l’aide de l’automatisation, tout cela est géré automatiquement, ce qui permet de vaquer à d’autres occupations. Ce qui est bien pensé dans ce système, c’est qu’on peut arrêter l’automatisation à tout moment d’une part, mais surtout qu’on peut choisir quel appareil automatiser. De cette manière, on pourra automatiser la production d’une ressource précise, le reste des activités pouvant être réalisées par vos propres soins. Parmi ces activités, on pourra citer la découverte de tout un tas d’objets permettant de construire les bâtiments ou de répondre à diverses commandes. C’est sur ce point précis que le côté social de Super Ferme point le bout de son nez, car si l’intérêt réside dans le partage de la ferme afin de montrer vos goûts artistiques, il sera possible de demander aux autres joueurs divers objets servant à simplifier votre développement.

         

         

Mais où sont les véhicules ?

Autant dire que Super Ferme vous promet de bons moments d’amusement. Ce constat est d’autant plus vrai lorsqu’on regarde le style visuel du jeu. Sans être exceptionnel, les graphismes sont très colorés et particulièrement orientés cartoon. S’il est certain que tout le monde n’adhérera pas à la modélisation globale des différentes structures, on ne peut qu’applaudir la diversité des centaines d’éléments qui composent le titre de Plinga. De la même manière, les bruitages sont bien réalisés : quel plaisir de retrouver le cri des différents animaux. C’est sur cet aspect-là que vous allez pouvoir vous évader, car on ne peut pas dire que le thème musical est marquant. Bien qu’il colle bien à l’univers mis en scène, sa répétitivité en agacera plus d’un. Pour terminer ce test, il nous faut tout de même donner quelques informations sur la monnaie premium. Comme les autres jeux du studio Plinga, les Cash Ranch auront pour finalité d’accélérer le développement de votre ferme. Notamment, ils serviront à débloquer les variétés de fruits et légumes plus rapidement, mais aussi d’accélérer leur croissance. Maintenant, nous avons tout de même un regret, à savoir l’absence de véhicules. Ces derniers peuvent être utilisés en échange de monnaie premium pour récolter plus rapidement les produits, mais il aurait été tellement agréable de pouvoir tester plusieurs moyens de locomotion comme c’est le cas dans la réalité. Il faudra donc s’accommoder avec ce qui nous est proposé, ce qui n’est déjà pas si mal par rapport aux autres jeux de ferme présents sur le web.

Super Ferme

L'avis de Asternosis

Rédacteur

avr. 5, 2016, 6:08 après-midi

Super Ferme, en voilà un nom qui laisse rêveur ! Après de nombreuses sessions de jeu, nous constatons avec soulagement que cette appellation n’est nullement obsolète dans la mesure où le titre est très bon sur bien des aspects. Son principal atout, c’est bien sûr son contenu absolument gigantesque : que ce soit les fruits ou les légumes, en passant par les machines de production pour réaliser des produits plus élaborés, les développeurs ont semble-t-il pensé à tout pour proposer une gestion de ferme très prenante. Si on pourra regretter l’absence de véhicules (uniquement avec la monnaie premium) et des temps d’attente qui peuvent être assez longs, Super Ferme a tous les arguments pour convaincre son public : social, personnalisable à souhait et simple d’accès, ce MMO devrait vous occuper pendant de nombreux mois, surtout qu’il n’est pas nécessairement utile de passer des heures par jour pour progresser. Il suffit de planter les fruits et légumes en fonction de votre durée d’absence (les temps d’attente varient de quelques minutes à plusieurs heures / jours) pour revenir récolter vos produits. Bref, vous l’aurez certainement compris, nous recommanderons Super Ferme à tous les amateurs d’agriculture ainsi qu’à ceux appréciant le style visuel enfantin.

 

Ce titre se fait également appeler Family Barn.

  • La richesse du magasin : plus de 400 éléments à acquérir
  • Les graphismes mignons collent parfaitement à cet univers
  • L’interface claire et bien pensée
  • La personnalisation de la ferme : tout est paramétrable
  • Parfait pour les joueurs ne passant que quelques minutes par jour sur Internet
  • L’impossibilité d’utiliser les véhicules sans passer par la boutique…
  • Les temps de production parfois longs
  • Une progression assez linéaire

Commentaires

comments powered by Disqus