Information sur le jeu

Type : navigateur

Categorie : jeu de cartes

Version : Française

Editeur : IDC Games

Développeur : Bytex Games

Config minimum :Connexion internet

Config conseillée :Connexion internet haut débit

Partager ce test

Retour à la liste des tests  

> lecture test

Posté, le 6 décembre 2015 à 19:04

Test du jeu free-to-play : Berserk : The Cataclysm

Avec les MMORPG, les MOBA ou encore les FPS qui scrutent le marché du free-to-play, on en viendrait presque à oublier les jeux de cartes, souvent synonymes de bons jeux. Il faut dire que ce genre ne manque pas de prétendants solides, comme HEX : Shards of Fate ou encore Hearthstone, qui séduit à ce jour des millions de joueurs à travers le monde. Cela n’a toutefois pas empêché le studio Bytex à réaliser Berserk : The Cataclysm, un jeu de cartes à collectionner se basant sur l’univers bien connu qu’est la fantasy. D’ailleurs, le jeu est disponible sur à peu près toutes les plateformes, que ce soit via les réseaux sociaux, en passant par une tablette ou un smartphone. Autant dire qu’il est donc très accessible, ce qui permettra aux joueurs de passer beaucoup de temps pour affiner leurs decks, composés de diverses créatures pour affronter aussi bien les adversaires contrôlés par l’intelligence artificielle que les autres joueurs. Avec de nombreuses fonctionnalités annexes pour personnaliser son jeu et le côté « collection de cartes » bien mis en avant, Berserk : The Cataclysm semble bien parti pour intéresser les fans du TCG. De ce fait, un test complet est de rigueur qui exposera notre avis sur les différentes fonctionnalités offertes par le titre.

Les forces obscures se soulèvent…

Côté histoire, nous n’avons malheureusement pas grand-chose à nous mettre sous la dent. Nous savons simplement que nous évoluons dans le monde de Laar, un univers autrefois prospère qui est maintenant contrôlé par les forces ténébreuses. Notre rôle consistera donc à combattre l’obscurité à l’aide de nos propres escadrons de combattants scindés en différents éléments. L’objectif final de Berserk : The Cataclysm est de remporter la Guerre des Clans, et ainsi devenir le fameux Roi de Cimes pour remporter le Trésor du Dragon. Autant dire que le scénario est donc assez classique. Passé notre inscription, nous débarquons dans cet univers où une demoiselle va nous proposer une suite d’étapes pour récupérer des cristaux, une ressource très prisée sur les terres de Laar. Evidemment, tout cela fait office de tutoriel, qui nous apprendra les différentes mécaniques du jeu à maîtriser. Et pour sûr qu’à travers ce didacticiel, nous avons été grandement chamboulés tant les fonctionnalités sont différentes de ce qu’on a l’habitude de voir. Car si on retrouve l’aspect général du jeu de cartes à collectionner, les duels et le gameplay sont relativement loin d’un TCG traditionnel.

La construction du deck se base sur des escadrons, composé d'un héros et de plusieurs créatures.

Une interface efficace mais non optimisée

Rapidement, nous prenons connaissance de l’interface globale du titre. Si on regrettera un périmètre de jeu assez petit (le plein écran ne servant absolument à rien au passage), celui-ci se montre relativement clair et intuitif. Le haut de l’écran nous donne des indications sur notre niveau de jeu, la monnaie dont nous disposons ou encore notre total de cartes. En dessous, nous avons droit à une barre de navigation qui permet d’accéder rapidement aux grandes fonctionnalités de Berserk : The Cataclysm. Bref, le tout est assez simple d’accès, bien qu’on regrette l’apparition de publicités intempestives (on pense notamment à des vidéos promotionnelles), mais qui n’entache en rien la qualité globale du jeu. Au début, nous faisons donc rapidement le tour des fonctionnalités, et nous nous rendons au niveau de la collection de cartes, pour mieux comprendre ce dont il est question. Ainsi, on distingue plusieurs types de cartes, à savoir les Héros, les Créatures, les Equipements et les Terrains. Si les deux premières catégories serviront de combattants pour attaquer les ennemis, les Equipements et les Terrains permettront bien entendu d’engendrer des bonus à vos attaquants.

Des combats automatisés mais intéressants

L’ensemble des cartes se décomposent en un certain nombre d’éléments, que ce soit la forêt, les montagnes, les marais ou encore l’obscurité. Par ailleurs, au niveau des cartes Héros et Créatures, on retrouvera les points d’attaque, les points de vie, et un nombre de tour requis avant de pouvoir être invoqué. En outre, le système semble assez classique et ne devrait aucunement chambouler les connaisseurs du genre. Pour les débutants, il ne vous faudra pas plus de cinq minutes avant de comprendre à quoi chaque carte est destinée. En revanche, c’est bien le système de combat qui va totalement changer votre façon de jouer. Et pour cause : si un TGC demande habituellement une certaine stratégie pendant le combat, il n’en est rien dans Berserk : The Cataclysm. Effectivement, c’est l’avant-match qui est l’étape la plus importante, puisque les combats sont entièrement automatisés. De ce fait, nous n’avons absolument rien à faire, les cartes sont joués automatiquement dès qu’elles peuvent être invoquées. En outre, chaque joueur dispose d’une ligne de combattants. S’il n’y a rien en face, on attaque directement les points de commandement de l’adversaire. Bien entendu, ces points doivent être mis à zéro pour remporter la partie. Si ce système est donc surprenant, puisqu’on s’attendait vraiment à pouvoir jouer nos cartes comme on l’entend, tout est automatique, et ce n’est en soi pas une mauvaise chose car les affrontements sont en soi très prenants (et durent environ une petite minute).

Berserk : The Cataclysm est un TCG qui mise aussi sur l'aspect "collection de cartes".

« Préparez vos escadrons »

Les combats étant automatiques, il est évident que la composition de votre deck devra être travaillée avec le plus grand soin, et c’est d’ailleurs tout l’intérêt de Berserk : The Cataclysm. Avec plus de 800 cartes à collectionner, les possibilités de stratégie sont tout simplement infinies, surtout que le tout se base sur un système d’escadrons. Chaque escadron est composée d’une carte Héros, de 7 créatures et possiblement de cartes Équipements et Terrains. Il est possible de réaliser un grand nombre d’escadrons différents, et il faudra ensuite les sélectionner avant les combats. Car la particularité de Berserk : The Cataclysm, c’est qu’on sélectionne plusieurs escadrons pour un combat. Autrement dit, il faudra penser à réaliser des combinaisons qui fonctionnent parfaitement bien pour espérer remporter des victoires. Grâce à cela, vous allez gagner de l’expérience et surtout de la monnaie qui vous servira à acheter de nouveaux boosters. En effet, le titre n’oublie pas de contenter les collectionneurs, puisqu’il existe de nombreux boosters à acheter. Fort heureusement, on retrouve le système de classification des cartes (cartes communes, rares, super-rares ou encore ultra-rares). Bref, tout est positif à ce niveau-là, si ce n’est le prix des boosters qui est relativement élevé. Cela signifie qu’il faudra accomplir de nombreux objectifs pour obtenir les écus (la monnaie), à moins d’engendrer des impôts…

Les portails et les territoires

Gagner des impôts, comment ça ? En fait, Berserk : The Cataclysm n’est pas seulement innovant pour ses affrontements automatisés. Il mise aussi sur la conquête de territoires franchement sympathique qui donne au titre un côté gestion bienvenu. Ainsi, on commence par choisir un portail, qui va nous envoyer vers une nouvelle contrée. On arrive ensuite sur une île composée de différents territoires qu’il faudra annexer. Pour ce faire, il n’y a pas de miracles, il faudra combattre les ennemis pour ensuite pouvoir prendre le contrôle du territoire. Chaque territoire vous demandera de tuer un certain nombre de barbares qui, une fois sous votre emprise, vous octroiera un certain nombre de revenus par jours. Ainsi, c’est par cette méthode que vous pourrez gagner le plus d’écus, et ainsi pouvoir acheter de nouvelles cartes, impliquant bien sûr l’optimisation de votre stratégie. En tout cas, force est de constater qu’il y a de quoi faire, et on prend un réel plaisir à enchaîner les affrontements. A noter toutefois que les territoires ne sont pas indéfiniment sous votre contrôle : vous devrez de nouveau tenter d’affronter les revenants pour reprendre ce qui vous revient de droit.

Les affrontements de Berserk : The Cataclysm sont automatisés !

Une barre d’action limitée

Il n’y a plus grand-chose à savoir de plus sur ce Berserk : The Cataclysm, qui est dans l’ensemble particulièrement prenant. Nous n’en avons pas dit mot, mais on retrouve un système de clans qui reprend globalement la bataille de territoires que nous avons décrit précédemment, si ce n’est qu’elle engage non pas des barbares contrôlés par l’ordinateur, mais de vrais joueurs. L’aspect est très intéressant, dans la mesure où on découvre tout un tas de nouvelles stratégies… Et pour sûr que nombreux sont les joueurs qui s’y connaissent ! En revanche, ne pensez pas avoir la possibilité d’enchaîner les combats autant que vous le voudrez. En effet, vous avez une barre d’action limitée. Rassurez-vous, celle-ci se recharge avec le temps, et on peut même dire que les temps d’attente ne sont pas gênants. En outre, mis à part la longueur pour obtenir de nouvelles cartes, Berserk : The Cataclysm est un excellent TCG dans lequel on prend beaucoup de plaisir à affiner sa stratégie. Si on pensait que les combats automatiques étaient une mauvaise idée, grand mal nous en a pris, car s’il est vrai que nous n’avons pas d’influence sur la bataille, le gros du travail se situe dans la création de nos escadrons.

Berserk : The Cataclysm

L'avis de Asternosis

Rédacteur

déc. 6, 2015, 7:04 après-midi

Berserk : The Cataclysm est un jeu de cartes à jouer et à collectionner très intéressant et qui brise totalement la routine. En effet, alors que tous les jeux de cartes demandent une certaine stratégie dans les affrontements, Berserk : The Cataclysm préfère miser sur des combats automatiques, où votre rôle sera simplement de concevoir des escadrons qui se battront pour vous. Evidemment, ne pensez surtout pas que les choix sont simples : concevoir une excellente stratégie n’a jamais été si complexe, dans la mesure où vous devrez souvent créer des escadrons qui se complètent, l’ordre ayant également un rôle important. En outre, on se surprend à enchaîner très rapidement les combats, et quel régal de pouvoir collectionner pas moins de 800 cartes au design franchement réussi. En revanche, on ne peut que regretter la difficulté accrue pour obtenir suffisamment de monnaie pour pouvoir acheter un nouveau booster. C’est d’ailleurs son plus gros point faible, car mis à part cela, Berserk : The Cataclysm réalise un sans-faute !

  • Des combats automatiques mais intelligents
  • La stratégie bien mise en avant avec le système d’escadrons
  • Un total de 800 cartes à collectionner
  • Le système de territoires à conquérir
  • Un déséquilibre entre les joueurs quasi-absent
  • Le design global des cartes
  • Un scénario trop classique
  • La difficulté pour obtenir de nouvelles cartes
  • Pas de plein-écran ?

Commentaires

comments powered by Disqus