Information sur le jeu

Type : navigateur

Categorie : strategie

Version : Française Intégrale

Editeur : Plarium

Développeur : Plarium

Config minimum :Connexion Internet

Config conseillée :Connexion Internet haut débit

Partager ce test

Retour à la liste des tests  

> lecture test

Posté, le 1 juillet 2015 à 16:30

Test du jeu free-to-play : Nords : Heroes of the North

Le studio Plarium est de retour sur le devant de la scène du jeu de gestion et de stratégie par navigateur avec Nords : Heroes of the North. Après nous avoir plongé dans de nombreux univers divers et variés, que ce soit la Grèce Antique (Sparta : War of Empires), les îles des Caraïbes (Pirates : Tides of Fortune) ou encore un monde fait de science-fiction (Total Domination), les développeurs ont décidé de nous envoyer dans l’univers de la fantasy, à l’instar de Stormfall : Age of War. En revanche, notre intéressé se démarque littéralement du dernier cité, pour la simple et bonne raison que le studio a souhaité offrir une expérience quelque peu différente sur de nombreux points, comme nous allons l’expliquer à travers ce test. Sur le papier, on retrouve donc tout ce qui fait la force de ces jeux, on espère simplement que quelques nouveautés seront présentes, car il faut bien admettre que sortir toujours le même type de titre en ne changeant que l’univers devient révoltant. En revanche, on reste toujours plus que sceptique en ce qui concerne la finition exemplaire de Nords : Heroes of the North.

La Reine de Glace, notre nouvel ennemi

Commençons ce test par un point important : le scénario. Comme dans les autres jeux Plarium, Nords : Heroes of the North propose un background plutôt intéressant, même si une fois que nous sommes en jeu, on ne fera plus trop attention à l’histoire pour se concentrer sur le développement de la cité et des affrontements qui nous attendent. Pour faire court, nous évoluons dans le royaume de Shingard, qui est depuis peu menacé par la terrible Reine de Glace. Cette femme sans pitié a utilisé sa magie pour réveiller les morts de leur cercueil, et les a envoyé aux quatre coins du monde, afin de détruire l’ensemble de l’humanité, qui souhaite plus que tout la fin du règne de la sorcière. Le roi Björn le Puissant, toujours prêt à aider son peuple, a demandé à ses conseillers de dégoter un brave héros qui devra faire face à ce qu’on appelle la Légion Froide. Une nouvelle guerre est donc sur le point d’éclater, où vous devrez sans cesse tenter de commercer avec les autres joueurs, mais aussi user de diplomatie et, dans le pire de cas, d’attaques massives. Bref, un scénario sans réelle innovation, posant simplement les bases de cet univers. On s’en contentera, surtout qu’en plus des joueurs, on devra affronter l’ordinateur pour éviter l’extinction de notre forteresse.

Les graphismes sont très colorés ! Et la forteresse se montre gigantesque et riche en possibilités.

Un commencement sans failles !

Dans nos débuts, nous sommes accueillis par deux protagonistes, entièrement traduits dans notre langue. Le fait est que les voix collent parfaitement à l’univers, et c’est un réel bonheur que d’entendre les informations de notre bon roi, ou encore de Skald le barde. Leur rôle est bien simple, ils vont nous aiguiller tout le long de notre périple, et nous apprendrons notamment l’ensemble des mécaniques de jeu à maîtriser. Que ce soit le développement de la cité, en passant par les quêtes, sans omettre les compétences et les affrontements, nous aurons droit à tout un tas d’informations utiles pour commencer dans les meilleures conditions. D’ailleurs, une petite nouveauté dans cet opus est à souligner : l’arrivée du choix de la race. En effet, nous pourrons sélectionner une des trois races disponibles, parmi les Hommes du Nord, les Elfes et les Orcs (ainsi que le sexe du personnage). Dans l’ensemble, ces classes sont identiques, où seuls les environnements vont changer. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que graphiquement parlant, Plarium fait encore une fois très fort ! Chaque bâtiment jouit d’une excellente modélisation, d’autant plus que les animations sont bien présentes ! C’est l’un des rares jeux où on sent de la vie se dégager du village. Si vous choisissez les Orcs, on se retrouvera dans des montagnes enneigées, tandis qu’avec les Humains, on vivra dans un paysage plus exotique avec de nombreux bateaux. Enfin, un environnement de cristaux sera présent chez nos amis les Elfes. Pour finir, l’interface est tout simplement exceptionnelle, aussi propre qu’un MMORPG commercial. Bref, l’aventure débute dans des conditions idéales, et nous avons hâte de connaître la suite !

Du poisson aux champignons avec de la bière, dites-vous ?

Nous pouvons remarquer que la cité est gigantesque, et qu’on pourra y construire des dizaines de bâtiments. Alors certes, ces derniers ne sont peut-être pas aussi nombreux qu’on pouvait l’espérer par rapport à la taille du terrain, mais il y a suffisamment de quoi faire pour devenir un véritable seigneur de la guerre ou un grand commerçant. Il est toutefois bon de préciser que les bâtiments ne pourront pas être placés n’importe où sur la zone, chaque édifice devant être construits à des lieux précis. Notamment, on devra élaborer tout un tas de bâtiments permettant de produire les trois ressources principales, qui sont pour le coup inattendues. En effet, on devra réaliser des cabanes de pêcheur, des jardins de champignons et des brasseries, afin de récupérer respectivement du poisson, des champignons et de la bière. Ces ressources seront toutes utilisées pour l’élaboration de nouveaux bâtiments, ou encore pour entrainer de nouvelles unités de combat, comme on le verra dans la suite du test. Contrairement aux autres jeux Plarium, les ressources de Nords : Heroes of the North ne sont pas destinées à une tâche précise, et seront toutes nécessaires pour les différentes actions. La production augmente évidemment en fonction des bâtiments, qui se fait de manière automatique. Il faudra donc veiller à construire des entrepôts permettant de stocker toujours plus de ressources. D’ailleurs, autre information à souligner, les bâtiments changent de visuel à mesure qu’on augmente leur niveau. Cela permet donc de sentir son village s’améliorer au fil du temps, pour notre plus grand plaisir. Une chose est sûre, on ne s’en lasse pas !

La carte du monde est très détaillée : le but est d'entrer rapidement en contact avec les autres joueurs.

Nous avons enfin droit à de magnifiques batailles !

Lors des premières quêtes, il vous sera demandé de parcourir le monde pour éradiquer des créatures diaboliques qui sèment le chaos dans le royaume. Mais pour cela, il faudra bien entendu entrainer des troupes en tout genre. Ainsi, il faudra au préalable signer ce qu’on appelle des Pactes de Sang, c’est-à-dire des traités avec d’autres régions, vous donnant accès à de nouvelles unités de combat. En premier lieu, des lanciers seront déverrouillés, et seront particulièrement efficaces en combat. En revanche, il faudra entrainer d’autres unités en parallèle pour protéger la forteresse, car les lanciers ne sont pas particulièrement résistants. Comme d’habitude, chaque unité aura donc une utilité propre en fonction de la situation. Pour entrainer des unités, il faudra une fois encore se servir des ressources dont on dispose. Le système est très simple et intuitif, nous demandant simplement le nombre de troupes à créer. Pour les envoyer dans des zones, il suffit de passer par la carte du monde, et d’indiquer quel type d’unité devra se déplacer vers le terrain ciblé. Maintenant, une excellente surprise nous attend avec Nords : Heroes of the North ! Lorsqu’on engage le combat, on s’attend à avoir un simple rapport nous indiquant simplement le nombre de pertes subies ainsi que les objets récupérés. Mais il n’en est rien, on retrouve bien des combats visuels, une première dans les jeux Plarium ! Comme quoi, la communauté a été écoutée, et le moins que l’on puisse dire, c’est que personne ne ressortira déçu ! Les batailles sont visuellement impressionnantes, dans le sens où les dessins sont très propres, sans oublier les animations particulièrement fluides. Un rapport nous sera également envoyé si on ne souhaite pas voir le combat, mais le tout est vraiment spectaculaire !

La personnalisation de son avatar

Vous voulez encore de la nouveauté ? Nords : Heroes of the North en a encore à vous proposer, et pas des moindres ! Avec tous les objets que vous pourrez récupérer, on notera la possibilité d’équiper son personnage principal avec tout un tas d’éléments, à la manière d’un MMORPG ! Ce système va très loin, puisqu’on pourra équiper son avatar avec une épée, un bouclier, de nouvelles bottes, sans oublier des bracelets et colliers en tout genre, augmentant considérablement sa puissance, et influençant directement l’armée. Dans la même optique, chaque item pourra être amélioré par diverses méthodes afin d’être encore plus efficaces dans les batailles. Evidemment, dans un univers aussi vaste, vous ne pourrez pas toujours faire face aux ennemis les plus puissants, c’est pourquoi vous allez devoir vous tourner vers d’autres joueurs, de préférence proche de votre forteresse. Le premier bénéfice de ce pacte sera tout d’abord d’éviter que des joueurs aux alentours vous attaquent et pillent vos ressources, mais ce sera également le meilleur moyen pour évoluer plus vite. Si le système n’a rien d’innovant en soi, se basant simplement sur ce qui existe déjà, nous aurons donc la possibilité de partager les ressources avec les autres joueurs, tout comme envoyer et regrouper des unités pour créer une armée massive capable de s’attaquer aux joueurs les plus puissants et aux créatures les plus résistantes. En outre quiconque aurait déjà joué à un jeu de gestion et de stratégie ne sera nullement dépaysé. Dans tous les cas, nous vous conseillons de ne pas trainer pour intégrer un Clan, car si en début de partie, vous êtes sous la protection du Roi, vous deviendrez rapidement vulnérable.

Nous avons enfin droit à des affrontements visuels, qui sont de toute beauté !

Un modèle économique classique

Nous avons donc passé en revue le gameplay de Nords : Heroes of the North, en passant par son gameplay, son scénario pour finir sur les guildes. Maintenant, il reste un dernier point à aborder, et non des moindres : ce nouveau jeu de gestion par navigateur va-t-il demander un certain investissement économique de votre part ? En fait, cet opus de Plarium se base sur une monnaie premium, les émeraudes, qui permettent d’accélérer aussi bien les temps de création des bâtiments que le temps d’entrainement des unités. Alors certes, si cela pouvait déséquilibrer les joueurs, il faut prendre en note plusieurs informations. La première, c’est que le principal intérêt du titre réside dans les combats entre Clans, ce qui fait que du moment que vous êtes coordonnés avec les autres joueurs, vous ne devriez pas subir trop de pertes. Egalement, si on peut acheter les émeraudes en échange d’euros, on en gagnera également quelques-uns lors de l’accomplissement des différentes quêtes. Enfin, on peut en obtenir un bon nombre en répondant à diverses offres publicitaires. Grâce à tout ceci, on arrive assez aisément à avoir une bonne réserve d’émeraudes, que vous pourrez utiliser comme bon vous semble au cours de votre aventure. Bref, Nords : Heroes of the North se montre relativement équilibré dans l’ensemble, ce qui nous donne au final un excellent jeu de gestion et de stratégie. S’il reprend globalement les mêmes fonctionnalités des autres titres du studio, les développeurs ont incorporé un bon nombre de nouveautés, permettant de croquer le jeu à pleine dent pour notre plus grand bonheur. En conclusion, nous vous conseillons vivement de l’essayer, aussi bien sur le site officiel qu’en passant par le réseau social Facebook.

Nords : Heroes of the North

L'avis de Asternosis

Rédacteur

juil. 1, 2015, 4:30 après-midi

Nords : Heroes of the North est assurément un des meilleurs jeux de gestion et de stratégie à ce jour. Alors certes, si vous avez déjà joué à un autre opus du studio Plarium, vous retrouverez encore et toujours la même recette, même si cette dernière a subi de nombreux ajustements. En effet, les principales fonctionnalités qui manquaient chez Sparta : War of Empires ou encore chez Soldiers Inc. ont été intégrées. On pense en priorité aux affrontements qui, en plus d’être visuellement prenants, disposent d’animations spectaculaires. Par ailleurs, le développement de la cité est nettement plus intéressant, dans le sens où on remarque les évolutions des édifices. Le tout dans un monde fort coloré, ce qui plaira évidemment aux plus jeunes. Enfin, on peut une fois encore remercier le studio pour procurer à leur titre une finition exemplaire. Plus précisément, l’intégration des voix françaises qui permettent d’apprécier le tutoriel, tout comme la possibilité d’acquérir gratuitement la monnaie Premium, et en quantité qui plus est, sont deux atouts majeurs de cet opus. Bref, notre seul regret se situera simplement au niveau de l’univers dans lequel nous évoluons, car on ne peut pas dire qu’il se montre original, tout comme son scénario. Mais est-ce vraiment important comparé à la qualité globale du jeu ? Seul vous en avez la réponse, mais pour sûr qu’il fera amplement l’affaire, même pour les plus exigeants.

  • Des graphismes hauts en couleurs
  • Le développement de la forteresse, offrant beaucoup de possibilités
  • Des batailles visuelles à couper le souffle
  • Un grand nombre de fonctionnalités
  • La possibilité de gagner la monnaie Premium
  • Une finition exemplaire (voix françaises de très bonne qualité)
  • Enfin de la nouveauté chez un titre Plarium !
  • Un univers peu original
  • Assez proche des autres jeux du studio
  • Le tutoriel peut-être un peu long

Commentaires

comments powered by Disqus