Information sur le jeu

Type : navigateur

Categorie : jeu de cartes

Version : Anglaise

Développeur : Iron Belt Studios

Config minimum :Navigateur Web et Connexion Internet

Partager ce test

Retour à la liste des tests  

> lecture test

Posté, le 15 novembre 2014 à 16:06

Test du jeu free-to-play : Battle for Gea

Entre les MMORPG, les RPG jouables par navigateur, les FPS ou encore les MOBA, les joueurs ont maintenant énormément de choix pour se divertir. Toutefois, il ne faut pas omettre un genre qui, s’il se fait moins présent, n’en reste pas moins très amusant : les jeux de cartes à jouer et à collectionner directement à partir de votre navigateur. Et en cette fin d’année 2014, nous allons pouvoir s’intéresser à Battle for Gea, une toute nouvelle réalisation proposée par Ion Belt Studios. En tant que joueur, vous serez un chef de différentes armées, dans un univers fantasy. L’objectif sera bien entendu d’affronter tous les autres joueurs à travers le monde (ou bien l’intelligence artificielle), et de peaufiner son deck de base en collectionnant les nombreuses cartes qui vous attendent. Avec tout un tas de fonctionnalités pour personnaliser son jeu, la possibilité de vendre et d’acheter des cartes entre joueurs ou encore des campagnes scénarisées, Battle for Gea a semble-t-il tous les arguments pour plaire. Est-ce vraiment le cas une fois en jeu ?

Prêt pour garder les terres de Gea ?

Tout commence sur les fameuses terres de Gea, un univers rempli de créatures fabuleuses. Une bataille entre les grandes factions clés, composées d’immenses armées, existe depuis la nuit des temps. Se traduisant en quelque sorte par un affrontement entre le bien et le mal, le monde était jadis séparé des démons par un voile. Malheureusement, ce voile a subitement cessé d’exister. Les démons vont donc tout tenter pour entrer sur les terre de Gea, et d’en prendre le contrôle. Le monde compte donc bien sûr sur des héros de guerre, des généraux capables de faire face au conflit et tenter de ramener une paix durable, si cela est évidemment possible. Un scénario relativement classique, vous en conviendrez, mais qui permet simplement de vous faire comprendre la composition des cartes du jeu. Au moins, on ne nous lâche pas directement dans la nature sans connaître le pourquoi du comment, ce qui n’est déjà pas si mal. En tout cas, on apprécie qu’au fur et à mesure des campagnes qui vous attendent, vous allez en apprendre d’avantage sur l’histoire, ce qui est rare pour ce type de jeu.

Le plateau de jeu est relativement simple à comprendre !

Généraux, préparez vos cartes !

Vous vous en doutez certainement, vous serez donc dans le rôle d’un de ces généraux qui va prendre part au conflit, et tenter d’empêcher les démons de déferler sur le monde. Les conflits vont tout simplement se traduire par des cartes. Vous allez donc débloquer de nouvelles cartes pour construire votre deck personnalisé. A l’heure actuelle, nous comptons un total de 300 cartes. Il faut bien reconnaître que c’est un peu mince pour développer une stratégie unique, on espère donc que les développeurs amélioreront par la suite le contenu par le biais de mises à jour. Dans tous les cas, il faudra donc tenter de concevoir une stratégie permettant de contrecarrer les plans de vos adversaires. Si vous le souhaitez, il est tout à fait possible d’avoir plusieurs decks différents, et ainsi varier les stratégies en fonction du type d’adversaire. Le plus important est que vous devez savoir maîtriser votre tactique. Ainsi, vous devriez pouvoir trouver des solutions dans des situations qui paraissent pourtant difficiles.

Trois types de cartes pour fonder votre stratégie

Comme dans la plupart des jeux de cartes, on distingue plusieurs types différents, et Battle for Gea ne dérobe pas à cette règle. On compte un total de trois types différents, et un mariage entre eux permettront d’avoir des stratégies plus complexes. Dans un premier temps, on distingue les cartes Généraux. Chaque armée est dirigée par un seul général, ce dernier va donc disposer de points de moral, de points de commandement et une capacité spéciale qui va affecter l’armée toute entière. Ensuite, on dispose de cartes de soutien, qui comme son nom l’indique, vont soutenir l’armée. Cela signifie qu’elles vont offrir des compétences passives à l’armée (par exemple, un bonus d’attaque et de défense). Pour finir, on distingue les unités de combats. Ces dernières sont composées de plusieurs types, à savoir la cavalerie, l’infanterie, les projectiles et les collosus. Ces cartes seront donc au centre des affrontements, et disposent de points de dégâts et de résistance, et éventuellement des capacités spéciales. Bref, comme on peut le voir, il y a de quoi faire, ériger une tactique se fera donc de manière aisée. Bien sûr, il est conseillé de se renseigner sur les cartes, afin de connaître les meilleures interactions entre elles.

Les combats sont classiques : celui qui a l'attaque la plus élevée remporte la manche.

Le déroulement d’un combat

Votre deck est à présent prêt, nous allons pouvoir commencer un affrontement. Les duels seront, comme vous allez le voir, assez originaux dans le sens où on ne joue pas comme un jeu de cartes classique. A chaque tour, les joueurs vont donc jouer des cartes sur le terrain. Vous constaterez que le terrain propose un certain nombre de positions. Il sera possible de sélectionner une des cartes jouées qui, on le rappelle, aura des points de dégâts et de résistance. Toutefois, le joueur ne va pas choisir la cible : c’est au joueur adverse de choisir une de ses cartes sur le terrain avec qui se défendre. Comme vous vous en doutez, celui qui a la plus grande force va remporter le combat. La carte, si elle n’a plus de résistance, sera détruite. A noter que la carte gagnante va en parallèle infliger sa valeur de dégâts sur les points de moral du général adverse. Ainsi, vous l’avez certainement compris, si le général n’a plus de points de moral, la partie est terminée.

La force des cartes, clé de la réussite

Avant de faire un combat avec un autre joueur, il faut se pencher sur une stratégie clé qui vous mènera à la réussite. Concrètement, cette stratégie consiste à améliorer la force des cartes, sachant qu’il existe plusieurs solutions pour y parvenir. Si vous avez déjà une certaine idée du résultat d’une attaque en soupesant les caractéristiques d’une unité, des bonus offerts par le général et des cartes de soutien, il existe d’autres subtilités intéressantes permettant d’ajouter encore plus de stratégies et de surprises. Ainsi, on peut dépenser à tout moment des points de combat des généraux, et ce afin de multiplier la valeur de force d’une carte. Par exemple, si vous dépensez trois points de combat sur une carte de force 4, nous allons donc multiplier ce pouvoir par 3, et ainsi obtenir une force de 12. Bref, comme on peut le voir, les combats restent avant tout stratégiques, et vous devez donc choisir le bon moment pour dépenser ces fameux points.

Il faudra souvent aller dans votre deck pour établir de nouvelles stratégies en sélectionnant de nouvelles cartes.

Une interface très mal optimisée

Pour finir, nous ne pouvons passer outre sa réalisation générale et son modèle économique. Pour ce dernier, il faut savoir qu’à chaque duel, on remportera de l’argent qu’on pourra dépenser pour acheter des boosters contenant des cartes. De la même manière, l’argent réel servira donc à acheter plus rapidement ces boosters. Ainsi, il n’y a pas de réels soucis à ce niveau-là, puisque vous pourrez tout de même obtenir des cartes sans dépenser de l’argent réel. D’ailleurs, il faut bien admettre que le système est bien pensé, puisque le plus important est tout de même d’acquérir une certaine expérience grâce aux duels. Les joueurs dépensant à la boutique pour avoir les meilleures cartes seront peut-être plus forts, mais à quoi cela sert s’ils ne savent pas mettre en place une stratégie ? Enfin, d’un point de vue esthétique, les cartes sont plutôt bien modélisées, mais on regrettera tout de même que la plateforme de jeu soit assez mal conçue. Par exemple, si on joue sur un écran 1920x1080, il y aura pas mal d’espaces vides, et vous devrez certainement zoomer pour profiter pleinement du jeu. Egalement, on aurait apprécié avoir plus de raccourcis pour naviguer.

Battle for Gea

L'avis de Asternosis

Rédacteur

nov. 15, 2014, 4:06 après-midi

Globalement, nous avons passé un bon moment sur ce Battle of Gea. Alors certes, tout n’est pas parfait, mais il arrive tout de même à susciter un certain intérêt. Tout d’abord, on remarque que seulement 300 cartes nous sont proposées. Nous dirions que cela n’est pas si mal pour un jeu venant de sortir, mais on appréciera tout de même les mises à jour futures qui ajouteront du contenu. Cela permettra notamment d’avoir des stratégies bien plus variées entre les joueurs, car il arrive souvent qu’on devine à l’avance ce que va faire notre adversaire. Egalement, il faudrait que l’interface de jeu soit revue, car elle dispose de quelques soucis techniques. Mis à part cela, Battle for Gea se montre fort original, notamment grâce à ses combats qui restent fortement axés sur la stratégie. Et puis il faut quand même admettre qu’étant donné que les jeux de cartes ne sont pas monnaie courante, on est heureux de pouvoir découvrir de nouvelles réalisations !

  • Un jeu de cartes assez original
  • Reprend les dogmes classiques des duels de cartes
  • Des combats amusants et stratégiques
  • Seulement 300 cartes…
  • Une interface qui comporte de nombreux bugs

Commentaires

comments powered by Disqus