Information sur le jeu

Type : jeux mobiles

Categorie : simulation

Version : Française

Editeur : Niantic Labs

Développeur : Nintendo | The Pokémon Company

Config minimum :Smartphone sous Android KitKat 4.4 ou supérieur | iPhone 4 ou supérieur | Mémoire RAM : 2 Go minimum

Config conseillée :Smartphone sous Android Lollipop 5.2.2 ou supérieur | iPhone 5 ou supérieur | Mémoire RAM : 2 Go ou plus

Partager ce test

Jeux similaires

Retour à la liste des tests  

> lecture test

Posté, le 25 juillet 2016 à 09:45

Test du jeu free-to-play : Pokémon GO

« Attrapez-les tous, Pokémon ! » Une citation qui n’a jamais eu autant de sens grâce au nouveau phénomène : Pokémon GO, la fameuse application disponible sur Android et iOS. Difficile de lui échapper, tant l’engouement des utilisateurs est à son paroxysme, ce qui a fait décoller les actions de Nintendo vers des valeurs totalement ahurissantes. Développé par Niantic Labs, ce titre permet de chasser vos créatures préférées directement dans le monde réel, en arpentant des milliers de kilomètres. Car en plus d’être un jeu gratuit, Pokémon GO va réellement vous servir à perdre des kilos ! Qui plus est, la possibilité de faire des rencontres avec d’autres joueurs ou encore devenir maître d’une arène Pokémon sont autant d’arguments en faveur de ce titre d’exception. Ce MMO est-il à la hauteur de sa réputation, ou bien est-ce un coup marketing qui s’éteindra au bout de quelques semaines ? C’est ce que nous allons tenter de discerner à travers ce test complet. Et force est de constater qu’une fois Pokémon GO commencé, difficile de s’arrêter avant de tous les attraper !

« Pokemon GO permet de réaliser tout rêve de joueur, à savoir capturer des Pokémon dans la vie réelle. Toutefois, la consommation des données et de la batterie en laissera plus d’un pantois »

Un commencement dans la droite lignée des jeux Pokémon

Avant de commencer, il est bon de préciser que ce test a été réalisé à partir d’une version encore non officielle de Pokémon GO. Prochainement disponible en France, sa sortie a été retardée pour des raisons de stabilité et de sécurité, compte-tenu du climat actuel du pays. L’expérience sera toutefois identique, rassurez-vous, à commencer par la création du dresseur. Dans la droite lignée des jeux Pokémon, les amateurs de RPG auront de quoi être déçus puisqu’on ne pourra modifier que quelques aspects de l’avatar, tels que la coupe de cheveux, les yeux ou quelques tenues. La customisation assez sommaire est ensuite suivie par le choix du Pokémon de départ. Allez-vous opter pour Bulbizarre, Salamèche ou Carapuce ? Il est également possible, en cherchant bien les astuces proposées sur le web, de commencer avec la petite souris jaune aux joues rouges : l’adorable Pikachu. Comme vous pouvez le constater, Pokémon GO ne s’attache pour le moment qu’à la première génération (les 150 premiers Pokémon), bien qu’on s’attende à l’extension des autres générations au fil des mises à jour. Une fois ces étapes accomplies, le véritable intérêt de Pokémon GO s’ouvre à vous : êtes-vous prêt à arpenter des dizaines, que dis-je, des centaines de kilomètres pour débusquer tous les Pokémon ?

       

« Le monde change tout autour de nous ! »

Depuis quelques années, on parle souvent de « monde ouvert », c’est-à-dire un univers qui évolue avec le temps en fonction des actions du joueur. Pokémon GO fait justement parti de ces jeux où le monde ouvert… n’est plus ni moins que notre planète bleue. Cela sous-entend bien sûr que vous devrez activer et la consommation des données, et l’utilisation du GPS. Nous reviendrons par la suite sur cet aspect, car il est certain que leur activation engendre quelques soucis d’autonomie. Une fois activés, il suffit de vous déplacer aussi bien dans les grandes villes que dans les parcs à la recherche des petits monstres, Smartphone ou Iphone à la main. Ces derniers apparaissent automatiquement sur la carte et, une fois dans le champ de vision, il vous est possible de le capturer à l’aide de vos Pokéball. A l’aide de la réalité augmentée, la créature se matérialise dans le décor où vous vous situez : il ne reste plus qu’à viser et lancer la Pokéball au bon moment pour attraper le Pokémon. Vous vous en doutez, la difficulté dépend de la créature qui vous fait face : entre un Roucool et un Sulfura par exemple, autant dire qu’un immense fossé de difficulté les sépare. Tout cela est bien entendu traduit par un code couleur, allant du vert pour les plus simples au rouge pour une capture quasi-impossible. Pour cette dernière, vous pourrez compter sur un large choix d’objets (baies ou Pokéball plus puissantes) pour augmenter vos chances de réussite.

information         Information : Comme vous l’avez certainement compris, le concept de Pokémon GO est de se balader partout où vous pouvez, Smartphone ou Iphone à la main. Une grande prudence vous est conseillée, notamment au niveau des régions de large densité démographique. On n’est jamais à l’abri d’un vol ou d’un accident.

Pokémon GO, un véritable guide touristique

Être dresseur n’est pas de tout repos et vous le comprendrez vite à travers Pokémon GO. Car si vous souhaitez découvrir les Pokémon les plus rares, il faudra nécessairement s’armer de patience, mais aussi débusquer les secteurs les plus secrets. Dans un autre registre, Pokémon est également associé aux combats de monstres, et Pokémon GO n’échappe pas à cette règle d’or. Tout comme les jeux sur console portable, vos Pokémon pourront acquérir de l’expérience, engendrant des niveaux et, par extension, des évolutions. Nous reviendrons plus en détails sur cet aspect. Pour l’heure, intéressons-nous au côté « exploration », qui représente à notre sens l’un des plus majeurs de ce MMO à télécharger gratuitement. En effet, vous croiserez ce qu’on nomme des PokéStops, représentés par des cubes bleus sur la carte. Le fait est qu’ils correspondent à tout le patrimoine du monde, ce qui fait de ce jeu un véritable guide touristique. A travers nos voyages dans Paris, nous avons découvert des statues ou des parcs dont nous ne soupçonnions par l’existence, telle que l’Île aux Cygnes situé entre le 15ème et le 16ème arrondissement de Paris. Ces PokéStops ont par ailleurs l’utilité d’offrir divers objets, sachant que ces récompenses sont cumulables, à hauteur de cinq minutes d’attente pour un même lieu. Bref, tout cela force le joueur à se balader et est justement récompensé : que demander de plus ?

       

Que renferment les œufs de Pokémon ?

Pokémon GO est un soft tout public, à en juger par son interface intuitive. Si certains évoqueront un manque de finition, sa simplicité d’utilisation permettra d’accéder rapidement à l’ensemble des fonctionnalités, que ce soit la liste des Pokémon attrapés, les données relatives à l’avatar, etc. Effectivement, ce MMO gratuit n’est pas avare en informations, puisqu’il sera renseigné les différentes caractéristiques de chaque Pokémon capturé. Sachez également que le sac à dos peut contenir jusqu’à 350 objets. Est-ce suffisant pour atteindre les objectifs les plus ambitieux ? En toute honnêteté, nous répondrons par l’affirmatif. Le seul élément important est d’avoir suffisamment de Pokéball pour ne pas échouer la capture d’un Pokémon rare. Profitons-en pour nous intéresser à la boutique premium, renfermant des items en échange d’euros. Dans celle-ci, il ne se trouve que des items permettant d’augmenter la taille du sac, d’acheter directement des Pokéball : en outre, rien qui n’empêche aux joueurs se limitant à une utilisation gratuite de progresser sereinement. Enfin, il existe un onglet dédié à l’ensemble de vos Pokémon. C’est par cet onglet que vous devrez gérer leur niveau, leurs évolutions, mais aussi les œufs de Pokémon, lesquels s’obtiennent auprès des PokéStops. Ce dernier point n’est pas à prendre à la légère. A l’aide d’un incubateur, vous devrez parcourir une certaine distance comprise entre 2 et 10 kilomètres pour obtenir le Pokémon qu’il renferme. Tel un Kinder-Surprise, il est très agréable de tomber sur un Pokémon extrêmement rare !

« Un jour, je serais le meilleur dresseur »

Capturer plusieurs fois un même Pokémon n’est pas une éventualité : il faut absolument capturer tout ce que vous croisez. Pourquoi, me direz-vous ? C’est totalement stupide de capturer cinquante fois un Roucool ! Certes, mais c’est par ce procédé que vous aurez le pouvoir de le faire évoluer. En effet, capturer plusieurs fois le même Pokémon engendre des bonbons, lesquels servent à faire évoluer la créature. Si vous voulez un Roucoups, et pourquoi pas un Roucarnage, vous savez donc ce qu’il vous reste à faire : partir à la chasse aux Roucool. En plus de débloquer de nouveaux Pokémon, augmenter leur niveau a également un rôle majeur, à savoir affronter les autres joueurs dans de fameuses arènes, exactement comme dans les jeux originaux ! Fonctionnalité déverrouillé à partir du niveau 5, chaque joueur aura ainsi la possibilité d’entrer dans des arènes, celles-ci se situant auprès de nombreux endroits sur la carte. Préalablement, vous devrez vous associer à l’une des trois factions que sont l’Intuition, la Sagesse et la Bravoure. L’objectif est dès lors de prendre le contrôle de l’arène en vainquant le champion (c’est-à-dire un autre joueur) afin de rapporter des points à sa faction. C’est à ce moment que la puissance de vos Pokémon prend tout son sens. Maintenant, si l’idée est bien conçue, les combats n’ont en revanche pas marqué le coup. Au lieu de reprendre la recette des précédents opus, il est question ici de cliquer rapidement sur son Pokémon pour attaquer, une jauge se remplissant pour lancer une attaque plus dévastatrice. Alors certes, cela a le mérite d’offrir des combats rapides, mais l’aspect stratégique est ici totalement mis de côté. Autant dire que cette fonctionnalité a besoin, à notre sens, un petit lifting pour intéresser une plus vaste communauté de joueurs.

       

information         Information : Les combats de Pokémon ne sont pas obligatoires. Vous pouvez vous limiter à la capture des Pokémon et la découverte de lieux touristiques, si tel est votre envie. En revanche, la capture d’arène permet de progresser considérablement l’expérience de son personnage.

Préparez votre sac à dos… et vos batteries externes !

Pokémon GO réalise donc le rêve d’enfance de nombreux joueurs à travers une expérience basée sur la réalité augmentée. Le pari était par ailleurs risqué, puisque forcer les joueurs à sortir de chez eux n’a rien d’habituel. Pourtant, l’idée est louable : entre se faire de nouvelles connaissances et marcher quotidiennement, Pokémon GO a tout d’une réussite. Cela étant, tout n’est pas aussi parfait qu’on aurait pu l’espérer, puisque nous avons eu quelques soucis à travers nos sessions de test. La première, c’est qu’il existe des régions où le réseau est très mal capté (on pense notamment aux forêts), alors qu’elles regorgent de Pokémon… On ne pourra évidemment rien faire contre ce point, mais il est dommageable que les personnes préférant sortir dans des zones très boisées perdent rapidement le signal, limitant ainsi l’expérience Pokémon GO. Egalement, la consommation des données n’est pas en reste : étant un utilisateur avec un forfait de 1 Go, on peut rapidement être à court pour quelques heures de jeu à peine… Il serait peut-être bon de penser à une solution alternative, car tous ne peuvent pas payer des abonnements faramineux. Enfin, et c’est certainement le second gros point faible du jeu : la consommation de la batterie. Avec le GPS activé, les téléphones les plus endurants ne tiendront clairement pas l’après-midi. Bref, Pokémon GO est un must-have, à condition que ces quelques faiblesses précédemment énoncées ne vous gênent point.

information         Information : Pour nos tests, nous avons utilisé un Smartphone One Plus X associé à la dernière version d’Oxygen OS (basé sur Android Lollipop 5.2). Aucun problème de compatibilité n’a été détecté. Seul le souci de consommation est venu limiter notre plaisir. Pour le reste, autant dire que Pokémon GO nous a convaincu sur tous les aspects !


Pokémon GO

L'avis de Asternosis

Rédacteur

juil. 25, 2016, 9:45 matin

Pokémon GO est sans conteste une surprise à laquelle on ne s’attendait pas. Fort d’un marketing réussi et d’un bouche à oreille titanesque, ce nouveau jeu est en quelques jours devenu incontournable, pour le grand bonheur de Nintendo qui voit ses actions monter en flèche. Avec un terrain de jeu sans limite, chaque joueur a la possibilité de partir à l’aventure et de devenir le plus grand maître dresseur de Pokémon, un rêve qui trottait chez toute une génération depuis belle lurette. Si on ne peut que regretter l’absence des autres générations, il ne serait pas surprenant de les voir apparaître d’ici quelques mois, étant donné son incroyable succès. Maintenant, la consommation des données et de la batterie sont deux arguments qui empêchent le titre d’être le jeu de l’année 2016 : comptez à peine trois heures de jeu en extérieur, à moins de penser à une batterie externe. Bref, si jamais vous appréciez de près ou de loin l’univers des Pokémon, il n’y a pas à hésiter un seul absent : addictif, il permet en plus de faire sa marche quotidienne et de découvrir des monuments dont vous ne soupçonniez pas l’existence. Bravo Nintendo pour ce coup de maître !

 

Note : En raison de la consommation des données et de la gourmandise de la batterie, nous lui retirons sa cinquième étoile. Par ailleurs, se balader téléphone à la main dans les grandes villes n’est pas forcément très reluisant (baisse d’attention sur les passages piétons, vols, chutes…). A vous de faire attention !

  • La première génération de Pokémon à capturer
  • Le monde entier comme terrain de jeu
  • Une interface sobre et efficace
  • Un véritable guide touristique
  • Un concept addictif qui force les utilisateurs à prendre l’air et voyager
  • Des microtransactions pour l’heure discrètes
  • Hâte de pouvoir capturer les autres générations (particulièrement la seconde)
  • Les problèmes de consommation de données et de batterie
  • Il faut être constamment vigilant, puisqu’on doit tenir son Smartphone a tout bout de champs (vols, chutes, etc.)

Commentaires

comments powered by Disqus